VLOG : Weekend en van à Helsingborg – Suède

Salut les frenchies,

On repart avec le van pendant ce weekend de septembre, ce sera le dernier avant le printemps ! Mais pas de panique pleins d’autres vlog, voyages, sont prévus pour l’hiver !
Cette fois-ci on va dans le sud, en face du Danemark, au Nord de la ville de Malmö : Helsingborg.

En préparant ce weekend on se rend compte qu’il y a beaucoup à faire, alors cette fois-ci pas de boucle, on va rester autour de la ville : centre ville, parc naturel, forêts nous attendent !

Vendredi 7 septembre 2018

On commence par faire deux heures de route pour arriver au Nord de la ville. J’avais repéré un parking en bord de mer avec l’application park4night, je ne m’étais juste pas doutée que ce serait autant près de a route ! Cela ne gâche rien à la beauté de la forêt et de la plage qui se dévoile après les arbres. Et puis en arrivant à presque 21h avec nuit noire on ne va pas rester longtemps !

Je ne peux quand même pas m’empêcher d’aller sur a plage, l’océan m’appelle, m’attire, l’odeur de son écume, le son de ses remous, le force de ses vagues, se va et vient qui m’aide à calmer ma respiration.

Au camion, on a allumé toutes nos petites veilleuses et bougies, pour se faire un petit repas dehors, ce soir c’est burrito avec un guacamole maison aux lueurs de bougies et petites veilleuses, ici la nuit est déjà tombée.


Il est déjà tard, on aura pas vue grand chose ce soir, à part la nuit qui s’éveille, qui nous plonge dans l’obscurité pour laisser place à une autre vie; on croise un crapot, une araignée…

Samedi 8 septembre

Plage Grå Läge

Ce matin on prend notre petit déjeuner face à la forêt, l’air est frais.
On va ensuite découvrir la plage au grand jour, il s’agit de « Grå läge » dans une réserve naturelle et c’est clairement MAGIQUE.

Un mélange de couleur vivent se mêlent dans une nature sauvage, une peinture qui s’éveille, rouge, vert, bleu, s’unissent pour nous offrir ce spectacle.

On trouve des centaines d’églantier, j’en profite pour faire une cueillette, la chair qui entour la graine peut se faire en infusion, cela donne entre autre beaucoup de vitamine C (4 fois plus que dans une orange !). J’adore prendre le temps de faire de la cueillette sauvage d’autant plus maintenant avec mon intérêt pour l’herboristerie, c’est presque un moment de méditation, de calme.

Les algues ont envahit la plage, des rochers jonchent l’océan, on est vraiment en pleine nature ! Il y a une réserve d’oiseau avec un observatoire, on découvre cormoran, oie, mouette, goéland et si vous avez de la chance vous pouvez voir des phoques !

On passe du temps sur les rochers, les pieds dans le sables, le long des fourrées.

C’est pour moi toujours aussi vivifiant de respirer l’air de l’océan, de sentir le vent fouetter mon visage, s’infiltrer dans chaque centimètre carré de ma peau.Je prends de son énergie, de sa beauté.

Centre ville Helsingborg

On reprend la route direction le centre d’Helsingborg pour aller faire le parc « rosenträdgärden », qui donne un jolie point de vue sur la ville.

Dans ce parc surplomb de ses 35 mètres de haut une tour, Kärnan, datant de 1310, ses murs sont épais de 5 mètres.

Elle propose 7 niveaux dont une vue 360 sur la ville et l’océan. Encore une fois je déjoue ma peur, le vertige, c’est la troisième fois en l’espace de deux mois, la suède, cette nouvelle vie a vraiment du bon !

La vue est magique, en face c’est le Danemark que l’on aperçois.

La ville a une architecture intéressante, colorées, chargées d’histoire.

On se dirige ensuite dans le quartier le plus historique et populaire de la ville : Stortorget.

Le magnifique bâtiment rouge avec sa tour et son horloge n’est autre que la mairie de la ville que l’on peut découvrir de plus près.

On continue dans notre balade dans un petit marché italien où j’ai pu me faire un plaisir presque défendu tellement il est rare : de l’huile de truffe !
On finit par croisée un restaurant bien français et un bâtiment datant de 1300 avec une architecture typiquement scandinave.

On s’éloigne de la ville pour faire le parc Rosendal et son palais de la renaissance, sauf que arriver là bas on se rend compte que c’est privé, sous vidéosurveillance et on ne peut même pas se garer prendre un photo. Bien dommage car le lieu est magnifique est très bien entretenue.

On décide d’aller se promener dans le parc Jordbodalen, une marche de 4km. C’est un petit parc mais si vous aimez les animaux on a croisé poules d’eau, canards, rats, écureuils, mouettes et toute sorte d’oiseaux !La promenade se fait dans la forêt et suit un court d’eau avec plusieurs petit ponts en bois. On passe à côté de plusieurs étangs.

Sur le chemin on peut voir petites cascades, rochers, c’est très riches en animaux mais aussi en plantes avec plus de é50 espèces différentes de champignons.

Il y a aussi six espèces de chauves souris, mais à part une sculptée dans un arbre nous n’en avons pas croisé.

On part ensuite à Duvestubbe, une réserve naturelle située à la périphérie de Odåkra. Le lieu a un passé intéressant en tant que site funéraire, j’ai d’ailleurs croisée deux pierres tombales assez atypiques.

La forêt est majestueuse, avec des arbres anciens comme des chênes de plus de 120 ans.

On peut également voir des vestiges de murs en pierres du 17ème siècle.

Je cherche la branche d’arbre idéal pour me faire une baguette, Alix m’aide dans cette quête et j’en ai sélectionné deux, on verra bien (je parle Wicca pour ceux qui se demanderaient)

J’adore me balader en forêt, c’est une vraie source d’énergie, tout est calme, un silence de plomb, avec comme seul bruit le bois qui craque sous nos pieds. On se sent si faible, si petit, face à la puissance de la nature qu’on cherche à déranger le moins possible.
C’est comme si on était chez elle, qu’elle nous accueillait avec générosité mais aussi appréhension et on ne peut as lui en vouloir.

Deux signes, étranges ? intéressants ?

En prenant le chemin du retour on croise un homme avec un collier étrange il se dirige vers nous et nous dit que Kierkegaard est un philosophe à lire, il fait demi tour et repart comme si il n’était venu que pour nous, quelques mètres plus tard il se retourne pour nous signifier qu’il sait que c’est un peu fou ce qu’il nous dit, tout ça en anglais, comme si il savait que l’on était pas suédois. Rencontre étrange. Kierkegaard je l’ai étudiait en fac de philosophie, il traite de l’existence humaine, de sa liberté, il est traite aussi beaucoup de la religion chrétienne ce qui me parle beaucoup moins !

En reprenant la route avec notre van, alix voit une pancarte, d’une personne proposant une activité type coaching peut être, dessus est écrit : il est temps d’être libre …

Deux signes assez révélateurs ! Surtout que sur les routes avec notre van c’est souvent l’occasion pour nous de discuter de comment on veut vivre, de nos prochains road trip, d’ailleurs ils sont prévus pour les quatre prochaines années c’est pour dire …

Un coin de paradis

C’est déjà une journée bien remplie ! Mais on se rend compte que si les parcs ici sont très beaux ils sont aussi très petits, on a envie de se faire une randonnée dimanche. Alors Alix prend son téléphone et trouve un coin qui lui paraît bien, on se dirige à 45 min à l’Est de Helsingborg.

J’en profite pour faire une vidéo sur comment est organisé le van, je vous partage ça sur la chaîne youtube affranchie blog dans très peu de temps !

Il fait vraiment frais ici, au plein milieu d’un parc naturel, dans les bois, au bord d’un lac, tout est réuni pour avoir froid !
Mais après toute cette marche j’ai besoin d’une douche, si vous avez lue les autres articles de nos voyages en van vous avez à quel point j’aime être nue, dans ma petite cabine de douche seule barrière avec la nature. On utilise une douche solaire, mais le soleil n’a pas vraiment été de la partie ce jour là, alors ce sera eau froide pour ce soir !


Alix pousse un peu plus loin en allant se baigner dans le lac, je n’ai vraiment pas le courage, je vais me limité à une douche froide.

Je me sens presque dans into the wild, malgré que l’on ne soi† pas seule, avec ce froid qui me transperce, au bord du lac, cette forêt luxuriante.
Le temps passe est au moment où je vous écris l’eau et le ciel se teintent d’orange et de rose, il n’est que 19h30 mais la nuit tombe


Ca va être froid mais magique cette nui† et surtout demain matin au réveil !

Tout ça avec toujours beaucoup de chance de le partager ensemble, beaucoup d’amour, de tendresse, d’écoute, je pensais avoir déjà trouvé le bonheur, mais la vie m’apporte toujours plus de joie !

Dimanche 9 Septembre

Bonjour 🙂

Réveil parfait, avec cette vue, toujours cette vue du lac mais aussi de la forêt

Paisible, c’est tellement parfait pour prendre son petit déjeuner, libre.

On va enfin pouvoir faire notre randonnée ! Ce sera dans le parc Klåveröd strövområde

La forêt est magnifique avec ses arbres immenses, ses roches, sa mousse, son calme, sa lumière naissante du matin.

Encore une forêt, magique, mystique, je ne sias pas ce que vous pensez mais rien qu’en photo j’arrive a ressentir les vibrations folles de ce lieu.

Et cette lumière ! On est si chanceux, aujourd’hui le soleil nous accompagne on a presque chaud, ce qui n’est pas arrivé depuis un moment maintenant !

On croise énormément de champignons, en Suède en général, aves forêts et l’humidité c’est tellement propice !

On se retrouve de l’autre côté du lac et on savoure ce moment, on a presque finit la boucle qui nous ramènera au camion.

Pour la fin de cette journée, c’est décidé on reste ici, on lit, on se repose, on mange, Alix retourne se baigner, on prend le temps de savourer l’instant présent.

Et voilà c’est finit, c’est le dernier weekend avec notre van jusqu’au printemps prochain ! Mais je reviens avec des vlogs de Göteborg, de Noël en Suède et bientôt de la Bretagne où je pars faire une retraite spirituelle, alors reste dans le coin !

Si tu veux voir tout ça en vidéo ça se passe ici :


 

Les autres vidéos road trip en van :
Road trip norvège et suède : https://youtu.be/jlHNKm5sJlE
Road trip lac vanern partie 1 : https://youtu.be/cxtjAOrwFJc
Partie 2 : https://youtu.be/7dvDStWLlQM
Partie 3 : https://youtu.be/AGzIWRQLRqA
Sud de Göteborg : https://youtu.be/36Xl4jtbqnc
PLUS D’INFORMATIONS :
Mon blog : https://affrenchie.com/
Mon instagram : @affrenchie – https://www.instagram.com/affrenchie/…
Sinon moi c’est Marie, j’ai 30 ans, je suis française expatriée en Suède dans la ville Göteborg. J’ai tout quitté avec mon mari pour vivre une nouvelle expérience que je partage ici et sur mon blog. Mais pas que ! Je partage aussi mes réflexions sur la vie, mes lectures, les séries que je regarde, ou encore ma démarche en tant que vegan et des sujets un peu plus lifestyle.
A très vite !

Kiss kiss love les frenchies

 

Week end en van au sud de Göteborg

Salut les frenchies,
On est parti avec le van, le temps d’un weekend, entre forêt, ville et océan. Je vous emmène à la découverte de ces lieux magiques, je me livre, je me dépasse …

En ce weekend on a décidé de reprendre les routes avec notre van. Notre destination n’est qu’à quelques kilomètres, mais on veut profiter au maximum du camion avant que les températures ne soient trop basses.

Pour l’instant nous n’avons pas prévu d’activités particulières, on se laisse porter par le voyage.

Voici la boucle que l’on va réalisé, on va donc rentré dans les terres à l’Est de Göteborg, ensuite redescendre au sud pour retourner vers l’Ouest et remonter la côte.

VENDREDI 24 août 2018

On a fait quelques courses pour remplir notre frigo et direction l’autoroute pour rejoindre les alentours de Bollebygd.

Plus précisément on a trouvé sur l’application park4night (qui est une app communautaire ou les roadtrippers indiquent des parking, des places, pour se garder facilement et camper) de quoi se poser sur les rives du lac östra nedsjön. Si on compare au lac vänern il est clairement plus petit mais je suis époustouflé par le paysage. Encore et toujours ces petites îles qui donnent un charme fou à la vue, une plage de sable, des rives bordées de sapins et le soleil qui se couche.

On a fait 45 min de route et je me sens déjà ailleurs, complètement ailleurs, un moment de bonheur, le vent souffle, il fait froid, j’ai l’impression que ce sera notre dernier weekend en van … peut être si l’on descend au sud …

On écrit dans le sable, happy, un coeur, on écoute les flots du lac faire ses va et viens.

Bon ce soir nous ne sommes pas seul, c’est l’inconvénient de prendre des coins de park4night, il y a quatre gros camping car. Finalement cela a peu d’importance, nous sommes seuls sur la plage et le froid tombe vite alors on rentre dans le camion trouver un peu de chaleur.


La fraîcheur me saisi, même à l’intérieur, je vais vite quitter mon clavier pour me lover dans ma couverture.

Samedi 25 AOÛT 2018

Réveil en douceur, il fait 13 degrés dans le camion … toujours un des moments préférés de la journée, ouvrir les rideaux, admirer la vue.

En plus du froid, il pleut … mais Alix décide d’aller se baigner dans le lac !!

Finalement le soleil montre ses rayons, mais l’eau est froide, il a du courage …

Cet endroit est magnifique, hier avec le soleil qui plonge dans les flots de l’eau lui donnant une couleur rouge. Ce matin les rayons font briller la surface du lac.

 

On décide de prendre le petit déjeuner sur la plage, les pieds dans le sable, seuls, des moments de pur bonheur.

On reprend la route direction Borås, on s’arrête prendre quelques informations touristiques et on décide de faire une randonnée avant d’aller visiter la ville.

Randonnée

La marche commence avec ce magnifique point de vue sur la ville.

Et ensuite on prend le chemin qui traverse la forêt. On décide de couper à travers bois découvrir encore une fois une nature mystique. Ici toutes les forêts sont magiques, bordées de mousse, de champignons et de roche.

On prend le temps d’apprécier avant de se diriger vers le centre de la ville.

La pluie commence à tomber !

Visite de la ville de Borås

Souvent on peut trouver dans les offices de tourismes des cartes qui indiquent les lieux à voir mais aussi les graffitis d’artistes et j’adore ça !

La pluie se fait de plus en plus forte, mon jean est complètement trempé, je ne sens plus mes cuisses ! On écourte notre visite pour reprendre la route vers l’Ouest.

D’Est en Ouest

On fait plusieurs pauses pour admirer le paysage, la pluie se calme, parfois on voit même le soleil.

Il commence à se faire tard on s’arrête au bord d’un lac …

PETITE ECOSSE : LAC ÖSTRÖÖ

Ce lieu a aussi sa dose de mystique … avec la brume qui rase l’eau, les arbres qui se reflètent, on entend un troupeau de mouton au loin.

Il fait une humidité saisissante et un froid qui n’arrange rien.En plus de ça j’ai du mal à tenir debout, j’ai fait une séance d’hypnose le vendredi après midi, juste avant de partir et en général ça me vide de mon énergie .. Ca se confirme dans le weekend, mais en plus de ça mes émotions sont complètement chamboulées mais on décide de continuer le voyage.

On mange en admirant le coucher du soleil, encore, je ne me lasse pas, les voyages se succèdent et se ressemblent, mais le plaisir est toujours là, la sérenité, le calme, l’énergie de la nature.

Dimanche 26 AOÛT 2018

Côte Ouest – Sud de Göteborg

On se dirige sur la côté ouest, la route du retour pour cette dernière journée d’exploration.

Le soleil est là, il chauffe petit à petit, ça fait un bien fou !

On s’arrête à plusieurs endroits où l’océan s’offre en spectacle, îles, fjords, roches, tout est là pour faire vibrer mes pupilles.

Värsö

STORA AMÜNDON – SUD DE GÖTEBORG

On se retrouve à 20 km au Sud de Göteborg et je ne m’attendais pas à découvrir ça !

Un lieu incroyable où l’océan se sépare en plusieurs bras pour laisser la verdure, les fleurs, se développer.

On fait une petite marche hors des sentiers, on escalade les roches pour profiter de la côté, abrupte, se mélange entre la douceur de l’eau et la rudesse des rochers.

A la fin de la balade, il y a une grosse roche qui se jette dans l’océan, pas si haute mais quand même …

On décide de l’escalader et je décide donc de me surpasser encore une fois ! Si vous ne le saviez pas j’ai le vertige … je m’étais déjà dépassé lors de notre road trip de 4 jours que je te raconte ici

Cette fois-ci c’était beaucoup plus simple, comme si le fait de l’avoir déjà fait m’a rappelé au rationnel, m’a permis de le faire plus naturellement.

Ca n’a pas été simple mais ce n’était pas insurmontable et surtout une fois là haut c’était l’explosion joie. Je me sentais presque à l’aise, au dessus de tout, avec ce panorama 360 degrés sur la côte Ouest, je dominais mes peurs, je dominais l’océan.

Encore une expérience incroyable, des émotions fortes, qui m’ont épuisé mais aussi redonner de la force, j’avance dans ma spiritualité, dans mes peurs, mes émotions, à chaque voyage je m’épanouis plus encore.

J’ai aussi fait une vidéo du weekend juste ici :

Et je reviens très vite pour de nouvelles expériences, d’ici là je vous dis kiss kiss love les frenchies.

ROAD TRIP LAC VÄNERN EN SUÈDE : PARTIE 3

Salut les frenchies !

Je vous emmène avec nous sur les routes d’un long weekend : un road trip de 4 jours et demi autour du lac vänern, le plus grand de Suède et le troisième d’Europe, avec notre van au coeur de la nature sauvage.

J’ai divisé cet article en trois parties comme les vidéos pour vous faire découvrir en détail ces endroits et ces moments incroyables.

Pour voir la partie 1 c’est par ici

Pour la partie 2 c’est par

Samedi 11 août

 

DSC_0726On se réveille avec un soleil qui mets des étincelles le lac, Alix s’empresse de rentrer les pieds dans l’eau qui est à 15 degrés …. 

DSC_0745

C’est un petit déjeuner idyllique que l’on savoure avec cette vue, le vent s’est calmé, le soleil nous réchauffe.

On fait tarder ce moment en sachant que la pluie va arriver tôt cette après midi et que si l’on veut en profiter il faut partir. 

IMG_20180811_085411

On emprunte des petites routes, à travers la campagne, ici on peut parcourir des kilomètres de forêt, de champs, de prairies, sans rencontrer âme qui vive.

IMG_20180811_123938

On a pour objectif d’aller admirer un point de vue appelé rennstadsnipan dans le village de renstan.

DSC_0767

C’est une marche à travers bois qui nous attends et qui dit point de vue dit hauteur. Il y a un certain dénivelé et cela demande d’emprunter des petits chemins envahit de racines d’arbres, de pierres.

DSC_0778

DSC_0773

Ce n’est pas mon fort la marche en montée, je ne suis pas une grande sportive et je m’essouffle vite, mais je ne peux pas vous expliquer je voulais aller voir ce point de vue !

Mais le plus dur reste à venir … 

DSC_0790

Pour découvrir le panorama sur les lacs et les bois il fallait monter une haute tour en bois, avec plusieurs escaliers, ceux qui comme moi ont le vertige vous venez de comprendre l’épreuve qui m’attend.

Clairement, dans n’importe quel autre contexte j’aurais refusé de monter, enfin plutôt c’est mon esprit et ma peur viscérales que l’on appelle vertige qui auraient refusés. C’est fou ce vertige, je l’ai toujours eu mais il est plus fort ces dernières années. Pourtant j’ai été pilote de planeur, mais j’ai appris que cela se manifeste lorsque l’on est relié au sol. Bref, je ne ferais pas de thèse aujourd’hui sur le sujet, mais j’étais décidé  d’essayer. Alix monte les marches derrière moi, je monte le premier des quatre escaliers et je sens déjà ma tête tournée et mon coeur se soulever. Je stoppe tout, il propose de monter devant moi, ce n’est pas mieux. Au deuxième escalier je décide d’abandonner, je ne peux pas.

J’ai eu peur mais j’ai réussi !

Et je me dis que je viens de tout donner pour pouvoir gravir jusque ici et je dois abandonner cette vue qui m’a fait tant rêver. Alors j’ai pensé à ma croyance naissante, celle des énergies de la nature, des esprits, des âmes, du dieu cornu et de la déesse de la fertilité, alors je décide de prier. Je ferme les yeux et demande très fort de me donner du courage pour monter, de me protéger pour pouvoir admirer la beauté de la forêt. Le vent se lève et me donne la force de monter le troisième escalier, je m’arrête en panique, je ne peux pas continuer mais je suis très fière déjà d’avoir fait ce que je n’aurais jamais osé faire. Et une petite voix me dit que je n’ai pas plus peur qu’au premier ou au second niveau alors finalement aller au quatrième …. Je respire, je pries très fort, le vent se lève et j’arrive au dernier étage de cette tour de bois qui me dévoile un paysage mystique.

DSC_0801

Je ne suis pas sereine, j’ai une boule au ventre, mais j’ai réussi, je suis là, je profite, je dis merci, merci aux arbres, merci au vent, merci à la nature de me permettre de voir ce paysage.

DSC_0815

La forêt se déroule à perte de vue, les lacs se font un chemin et scintillent au soleil. C’est tellement grisant, je me dépêche de prendre photo et vidéo, je ne sais pas combien de temps je vais tenir.

DSC_0796

Et je me dis que la nature m’a offert ce moment pour que je prenne le temps de l’admirer avec mes propres yeux et pas uniquement à travers l’objectif. Alors je prend une bonne respiration et je fais un 360 degrés pour imprimer cette vue dans mon esprit.

La descente de la tour n’a pas était simple mais je l’ai fais, deux objectifs en un pour cette matinée, je suis fière de moi, je me sens plus entière.

On revient au voyage … et on reprend sur la route direction Karlstad.

On s’arrête à l’office de tourisme prendre une carte afin de profiter un maximum, le ciel se charge de nuage mais la pluie n’ai pas encore tombée.

On admire la statue de la paix fredsmonumentet, les maisons taguées d’oeuvres incroyables, on travers un jardin anglais stadsträdgården et on visite les bâtisses d’un ancien quartier kvarteret, qui ont survécu après un violent incendie.

DSC_0876

DSC_0886

DSC_0897

C’est une jolie ville, pas celle dans laquelle je me suis le mieux sentie, mais il y a de quoi rester quelques heures. Nous avions prévu de découvrir deux autres graffiti et le vieux pont gamla stenbron. Mais la pluie commence à tomber, un peu, beaucoup, pour finir par un torrent d’eau qui s’abat sur nos têtes.

DSC_0866

DSC_0914

Je trouve toujours aussi marrant le contraste entre nous, emmitouflés dans nos pulls et protégés sous nos parkas et les suédois qui sont en t-shirt, short et tong à tout âge sous la pluie sans broncher. Clairement ils ont l’habitude !

On abandonne et on décide de retourner au camion, arrivés trempés jusqu’aux os on reprend la route pour aller trouver un coin pour dormir. Et comme une récompense, en partant on découvre sous nos yeux le vieux pont que l’on a pas pu visiter.

Ce soir on retourne au bord du la vänern, au sud de kristinehamn, on trouve un lieu parfait dans la forêt hjälmarsnäs. Dommage que la pluie, le vent, le froid sont de la partis. Il est 17h30, trempés, fatigués, notre journée s’arrête ici.

DSC_0927

Cela fait du bien aussi de s’arrêter, de se lover à l’intérieur de notre camion, un si petit espace, lui et moi, dans la nature.

DSC_0922

Ces expériences nous rappellent ce dont on a réellement besoin et ce qui rend vraiment heureux. Même si l’on apprécie notre confort du quotidien, la simplicité matérielle, le retour à la nature, nous ressourcent, nous donnent de l’énergie positive pour continuer nos vies et emprunter de meilleurs chemins.

Je vous écris sous la couette, avec la pluie qui tape conte le toit du camion, l’humidité palpable, mais on a chaud sous une épaisse couche, l’un contre l’autre.

Demain la pluie devrait être bien présente, alors on ne fait pas de plan sur la comète, on décide que l’on va visiter l’île de törso et on va sûrement prendre la route du retour assez tôt pour le plus grand bonheur de notre petit chat qui nous attend impatiemment.

Dimanche 12 août

Un réveil au frais !

DSC_0936

Une nuit difficile, de la pluie, du vent, du froid, il fait 16 degrés à l’intérieur du camion. Mais au matin la pluie a cessé de tomber, c’est une bonne nouvelle qui ouvre de nouvelles perspectives pour la dernière journée !

On prend notre petit déjeuner et on repart sur la route direction lîïle de Torsö.

DSC_0942

On décide d’emprunter l’autoroute pour gagner du temps, il nous reste 3h30 de route avant de rentrer chez nous et on veut profiter un peu de ce soleil.

Mais on quitte vite la quatre voies, pour redécouvrir les paysages magnifiques de la Suède.

Pour arriver sur la partie principale de l’île, un pont permet de rejoindre facilement la terre. Cette île est divisée en plusieurs parties, certaines sont accessibles par des ponts et d’autres nécessitent le ferry. Mais pour aujourd’hui nous allons faire simple !

L’île de Torsö

On arrive sur une île très sauvage, peu d’habitations et d’installations en général, la nature s’étend à perte de vue.

DSC_0973

D’ailleurs, il n’y a pas vraiment d’informations touristiques, à part un plan avec quelques points annotés. On décide de commencer par une Eglise luthérienne, elle est belle dans sa simplicité.

DSC_0989

 

Du riz est sur le sol, à l’intérieur de jolies bouquets de fleurs, un mariage s’est déroulé il y a peu.

DSC_0980

On traverse le cimetière, le soleil est à son zénith, on profite de ses rayons.

DSC_0996

On aura finalement eu de la chance avec la météo ! On aperçoit au loin un chemin qui devrait nous amener aux rives du lac, on décide d’y aller à pied pour profiter de ces derniers moments dans la nature.

JSC_0024

On arrive à une berge, qui offre un point de vue magnifique, rien d’aménagé, ici tout est resté tel quel.

JSC_0001

JSC_0006

On reprend la route, pour trouver un endroit pour a pause du midi.

JSC_0048

La seule présence de l’homme sont quelques tables en bois, c’est calme et paisible, seul le vent brise le silence.

Il nous reste peu de temps avant le départ, le vrai cette fois-ci, celui qui va nous ramener chez nous, on choisit un dernier endroit pour se balader.

JSC_0068

JSC_0077

JSC_0079

Et cette fois-ci il faut repartir, sur l’autoroute monotone, pour reprendre le court de notre vie.

JSC_0089

C’est la fin de ce road trip de 4-5 jours qui a été court mais intense, il a permis de confirmer ce besoin de retour à la nature, ma fascination pour la nature suédoise, mon bonheur de vivre ici.

Pour voir l’aventure en vidéo par ici :

On va bientôt repartir sur les routes, cette fois-ci pour le sud du pays car les journées se font de plus en plus fraîches.

J’espère que cela vous aura plu et je vous retrouve très vite pour de nouvelles aventures.

Kiss kiss love les frenchies.

ROAD TRIP LAC VÄNERN EN SUÈDE : PARTIE 2

Salut les frenchies !

Je vous emmène avec nous sur les routes d’un long weekend : un road trip de 4 jours et demi autour du lac vänern, le plus grand de Suède et le troisième d’Europe, avec notre van au coeur de la nature sauvage.

J’ai divisé cet article en trois parties comme les vidéos pour vous faire découvrir en détail ces endroits et ces moments incroyables. Pour voir la partie 1 c’est par ici.

Vendredi 10 aout

On se réveille dans le petit bout de forêt après une nuit plutôt agitée pour moi, j’ai sentie des énergies assez fortes ce qui a tendance à me perturber, mais passons nous sommes là pour parler voyage.

Il fait beaucoup plus froid qu’hier avec un vent … comme je n’en ai jamais vue je crois ! Aujourd’hui le programme est simple … on prend la route et on verra… on s’arrête quand on a envie.

Pour ça on décide de ne pas emprunter l’autoroute mais les petites routes, presque seul, à travers les forêts de pins et de sapins on longe des dizaines de lacs. En Suède c’est près de 96 000 lacs qui jonchent le pays et en une journée on en a vue plus que durant toute notre vie !

Comme en France, ici les points touristiques sont indiqués, une écriture marron sur un fond blanc, dès que l’on en voit un on décide d’aller découvrir le lieu. Le premier arrêt se fait à Steneby, emmitouflée dans un pull et protégée par un coupe vent, c’est partie, pas question de ne pas profiter de cette journée malgré le vent qui balaye tout sur son passage.

On traverse un cimetière où des pierres tombales récentes se mêlent à d’autres qui ont plus de deux cents ans. On se protège quelques minutes à l’intérieur de l’église où l’on découvre des armoiries avec un sanglier par exemple, je n’avais jamais vue ce type de représentation dans une église catholique !

Quelques bâtiments typiquement suédois sont là, imposants, de leur couleur rouge, magnifique, j’adore cette architecture simple et chaleureuse à la fois.

En face on emprunte un petit chemin qui s’enfonce dans la forêt avec ses couleurs toujours aussi vivent, pour découvrir la marmite du diable ! Il s’agit d’une cavité naturelle percée dans la roche par d’aciers court d’eau, cette merveille de la nature s’appelle « Jättegrytor ». En contre bas un court d’eau suit sa route, un banc pour profiter du spectacle.

Mais aujourd’hui en plus des visites nous avons quatre heures de route, alors on se presse pour remonter à la surface et reprendre le camion.

On a repéré sur un panneau touristique des rapides à aller visiter, on se rend à Höljerudsforsarna. C’est une réserve naturelle où le temps semble s’être arrêté, tout paraît abandonné. Pour commencer on emprunte une route qui n’en ai pas une pour se rapprocher des rapides, on longe un chemin de fer envahit par les herbes, fleurs …

On passe devant une maison laissée sans habitant. Ce genre de lieu me fascine …  m’attire et m’effraie à la fois. On se rapproche de la maison, une plante imposante pousse sur le perron, il y a des rideaux aux fenêtres, la porte est verrouillée, pourtant personne ne semble être attendu ici.

On passe sur un pont qui nous donne une vue magnifique sur des petites maisons d’éclusier, les rapides, les écluses, c’est un paysage magnifique, on est seul au monde et on profite quelques instants, on marche le long du courant.

J’aurais pu m’installer dans l’herbe si verte ici alors que tout a été jaunit par les chaleurs exceptionnelles de cet été 2018, je serais restée là, allongée à écoute l’eau percuter les rochers.

Cette fois ci on s’arrête à Gammelgården, un parc qui reconstitue un village de 1700-1800. On y retrouve maison, église, place, théâtre, moulin … au milieu des rochers et de la forêt. Les forêts en Suède toujours aussi mystiques ! Certaines parties du parc sont en hauteur dévoilant un panorama sur le lac, un deux en un parfait.

En me promenant je croise le regard d’un écureuil, à un mètre de moi, il nous a fallu quelques secondes pour se rendre compte de ce qui se passait et il a commencé sa course folle autour des arbres.

Ce lieu est magnifique, sachez qu’il y a des événements durant l’été et vous pouvez avoir une visite guidée qui vous emmènera à l’intérieur des maisons qui sont équipées comme à l’époque pour l’équivalent de cinq euros.

Juste à côté nous faisons un tour au musée de la paille halmenshus, gratuit et petit, il permet en quelques mètres de se rendre compte de l’importance de cette matière première dans le pays. Dès le plus jeunes âges on apprend à la tisser pour en faire toute sorte d’objets. Peut être que vous avez déjà vu dans vos décorations de Noël ces petits chevaux ou petites chèvres en paille, sachez que ça vient d’ici !

Il y a aussi une petit boutique d’artisanat ou j’achète un petit pack de différentes créations pour 15 euros, et quand je l’ouvre je découvre une rune, celle du bonheur, ça tombe bien c’est ce qui qualifie mes dernières semaines !

On continue notre route pour aller visiter Arvika, mais le vent qui s’était levé plus tôt devient à la limite du supportable, il nous empêche d’avancer ou nous pousse, c’est assez incroyable si loin de la mer. 

C’est dommage car cette ville a beaucoup de chose à montrer, mais après une très courte balade on décide d’aller trouver notre coin de ce soir.

On tourne un moment pour trouver un endroit calme auprès du lac Mellan Fryken, il est impressionnant par sa longueur et en même temps il n’est vraiment pas large ce qui lui donne des airs de fleuve.

On finit par ouvrir l’application park4night, que l’on a beaucoup utilisée par le passé, elle recense des endroits où l’on peut se garer grâce à la communauté de campeur. Le seul problème c’est que l’on finit souvent par être plusieurs au même endroit voir de ne plus trouver de place. Mais bon, le temps tourne, il est 20h, on a faim !

Parfois les choses se déroulent bien, on se retrouver dans la forêt entre deux rives du lac, incroyablement beau. Il fait toujours froid, avec du vent, mais rien ne me privera d’une douche dans la nature. La fatigue commence à se faire sentir, on va se coucher tôt, encore une belle journée bien remplie !

Pour voir en 3D cette journée incroyable :

 

JE VOUS RETROUVE TRÈS VITE POUR LA PARTIE 3 DE CE ROAD TRIP AVEC COMME DESTINATION : UN POINT DE VUE MAGNIFIQUE QUI M’A DEMANDÉ DE ME DEPASSER … ET LA PLUS GRAND ILE DU LAC : TORSO

Kiss kiss love les frenchies

ROAD TRIP Lac Vänern en Suède : PARTIE 1

Salut les frenchies !

Je vous emmène avec nous sur les routes d’un long weekend : un road trip de 4 jours et demi autour du lac vänern, le plus grand de Suède et le troisième d’Europe, avec notre van au coeur de la nature sauvage.

J’ai divisé cet article en trois parties comme les vidéos pour vous faire découvrir en détail ces endroits et ces moments incroyables.

Après notre premier weekend en juillet au sud du lac Vänern qui a fini aux urgences et 32 heures d’hôpital … on ne croit pas au mauvais sort et on décide d’y retourner ! Si cette aventure t’intéresse il y a un article par ici.

UPDATE : pour voir la partie 2 c’est par ici

Cette fois ci le circuit est beaucoup plus grand puisque l’on a quatre jours pour en profiter ! D’habitude je m’occupe d’organiser la route, les choses à visiter, les points de chutes avec le camion mais là c’est Alix qui à tout géré, de vraies vacances pour moi où je vais me laisser porter !

Mercredi 8 août 2018

On est parti mercredi en fin d’après midi, c’est 1h40 de route qui nous attendent.

On commence au Sud du lac Vänern, après l’autoroute on emprunte une petite route qui traverse la forêt et c’est magnifique. C’est incroyable qu’après si peu de temps on se retrouve au plein coeur de la nature. On emprunte plusieurs chemins, à droite, à gauche et on finit sur le parking varg, assez grand mais presque vide qui donne sur plusieurs chemins de randonnées à l’orée de la forêt Hunneberg, bref le spot parfait !

Il est presque 20h on prend le temps de manger un bout, mais je n’ai pas pu m’empêcher d’aller faire un petit tour à travers la forêt et elle ne m’a pas laissée indifférente. On décide d’emprunter un sentier au soleil couchant et il n’y pas de mot à part magique pour décrire ce moment. La mousse telle un envahisseur recouvre le sol, d’un vert clair pastel éblouissant, des fleurs violettes, des arbustes rouges, un mélange de couleur qui fait vibrer ma rétine.

Ici l’été le soleil se couche tard, on peut vraiment en profiter, les arbres craquent et grincent comme un chant pour accompagner les oiseaux. Pourtant, il n’y a presque pas un bruit, c’est intriguant. On coupe à travers bois pour sentir nos pieds s’enfoncer dans la mousse, on s’arrête près d’un arbre, sur un rocher et je me dis que cette forêt est parfaite pour fêter un esbath ou un sabbath (amis wiccan) ou encore renouveler nos voeux comme je rêverais de faire.

Il est 21h40 quand on rejoint le camion et le soleil nous livrent ces derniers rayons.

C’est assise au bord de la forêt que je vous écris, on entend le vent, quelques insectes, mais le silence est roi ce soir, seul le tapotement de mes doigts sur le clavier viennent perturber le calme de la nuit naissante.

Demain matin, on prévoit d’aller découvrir un point de vue sur le lac, autant vous dire que j’ai hâte que la nuit passe même si je trouve grisant le fait de dormir là, au milieu de la nature, déconnecté de tout, juste lui et moi.

Jeudi 9 août 2018

Réveillé à 8h, ici le soleil se couche tard et se lève tôt !! On est en dessous du cercle polaire donc nous n’avons pas le soleil de minuit pour autant les nuits sont courtes et se réveiller à 8h c’est déjà un exploit.

Prendre son petit déjeuner face à cette forêt majestueuse, on commence bien la journée !

C’est une petite marche de 4km qui nous attend pour aller découvrir le point de vue sur le lac Vänern.

On traverse encore une fois ce lieu enchanteur, j’ai l’impression de me balader dans un décor de peinture ou dans les dessins de Miyazaki, pour ceux qui connaissent j’aurais pu voir les esprits de la forêt de princesse mononoke que je n’aurais pas été surprise !

On arrive à flan de falaise, sur une vue incroyable, ce lac est immense, avec des vagues, ce qui lui donne des airs d’océan !  Le ciel est bleu, le soleil nous accompagne, nous avons de la chance c’est une très belle journée. On prend le temps de savourer notre récompense après l’effort, nos yeux rivés sur les va et vient de l’eau.

On est reparti, 15 min de camion plus tard, pour aller se baigner … et là encore une fois on est surpris pas la beauté du lieu, ici tout est plus grand, plus vaste, plus sauvage, je me sens privilégiée.

Le lieu s’appelle Nordkroken badplats.

Le lac est jonché de petites îlots, pierres, il est bordé de grandes herbes, de roseaux, le soleil me brûle le dos.

L’eau est transparente et donne envie de se lover dans ses flots. Alors bon, elle n’est qu’à 18 degrés, il a fallut du temps mais j’arrive enfin à plonger dedans. L’eau c’est un élément qui m’attire et me fait peur, peur des profondeurs, peur de cette inconnue et en même temps rien ne me relaxe plus que d’avoir mon corps immergé, de sentir l’eau sur ma peau, d’entendre ses clapotis.

On reste un petit moment allongé au soleil, mais on s’ennuie vite sur une plage à ne rien faire, alors on reprend la route.

Trente minutes plus tard, on voulait voir la cascade Brudslöjans, mais on est une fois de plus frappé par l’évidence de la sécheresse qui sévit cet été en Suède, il n’y a pas une goutte d’eau qui coule de la roche, déçu de ne pas avoir accès à ce spectacle de la nature et en même temps inquiète de la tournure que prend notre planète.

On repart cette fois ci pour aller visiter la ville de Vänersborg, au bord du lac. Peut importe depuis quel lieu on l’admire, il est toujours aussi saisissant.

Cette petite ville a aussi de quoi nous donner le sourire, une église magistrale en son centre, les rues sont bordées de fleurs, des petites boutiques, des parcs, des bancs, les rives du lac, des plages, des bâtiments en architecture typiquement suédoise, difficile d’en demander plus.

La fatigue commence à se faire sentir, mais pieds fatiguent, on reprend la route pour aller dormir dans la campagne, on quitte les bords du lac Vänern pour un autre bien plus petit mais tout aussi magique.

Cette fois-ci on est clairement loin de tout, on emprunte des petits chemins que seul les plus courageux oseraient emprunter. On a du mal à trouver un coin pour se poser, ici c’est très sauvage ! Mais on arrive à se faufiler sur un bout de chemin, à quelques centaines de mètres du lac, inespéré après avoir tourné tourné tourné …. Les road tripeurs vous savez de quoi je parle !

Mais on a trouvé un petit coin dans la forêt, protégé par les arbres mais harcelé par les insectes.

Seul au monde ou presque, je ne me sens jamais autant connecté que dans ces moments là, connecté à moi, connecté au vent, au soleil, aux arbres, à mes émotions, ma liberté, mes sensations et en même temps déconnecté de tout le reste.

On va pouvoir prendre une douche ! On installe notre cabine de douche, l’eau a pu chauffer toute la journée sous le par brise du camion, nue, au milieu des bois, un savon d’alep, quelques litres d’eau, même la simplicité de ma toilette me fait me sentir libre.

Je vous écris après un bon plat de spaghetti et une bière … on va marcher jusqu’au lac assister à le 8ème merveilles du monde : le coucher du soleil.

Pour voir tout ça en 3D la vidéo est par ici :

Je vous retrouve très vite pour la partie 2 de ce road trip avec comme destination : les lieux qui nous inspirent sur la route !

Kiss kiss love les frenchies

Weekend road trip au lac Vänern qui finit à l’hôpital

Salut les Frenchies

Je vous amène dans ce qui devait être un road trip en van le temps d’un weekend au Sud du lac vanern. Si vous voulez découvrir notre road trip Norvège et suède en van de l’été dernier RDV ici.

Le temps d’un weekend on décide d’aller à quelques kilomètres de Göteborg, pour longer le plus grand lac de Suède et le troisième plus grand d’Europe.

Je dessine une petite boucle sur Google maps pour établir les points d’arrêts. Quand on part plus longtemps je laisse peu de place au hasard car on veut voir un maximum de choses et ne pas passer trois heures à trouver un coin pour le soir, mais là en si peu de temps on préfère flâner, je n’ai donc pas indiqué de point précis et c’est parti !

Vendredi 27 juillet 2018 : une soirée à Trollhättan et à Gaddesanna

On prend la route, c’est une petite heure qui nous attend, mais pourtant juste le fait de m’assoir dans le van j’ai ce sentiment de liberté.Il fait très chaud aujourd’hui, les fenêtres sont grandes ouvertes, je tend mon visage, je laisse le soleil dorer ma peau et le vent m’envelopper. 

On fait quelques rencontres inattendues.

On commence par s’arrêter à Trollhattan qui n’est pas au bord du lac mais j’avais lu qu’il y avait des chutes d’eau. Arrivé sur place on découvre une jolie ville fleuries traversée par un fleuve.

Une église majestueuse teintée de rouge surplomb la ville, elle paraît isolée du monde.

En marchant un peu on découvre un barrage qui doit créé ces chutes d’eau, vous ne trouverez pas de cascades naturelles ici ! Et pour information le barrage s’ouvre à 15h donc soyez à l’heure … ce qui n’était pas notre cas ! Ça n’enlève pas la beauté de ce lieu.

On gravit des marches, à travers un bois envahit de chênes qui dévoilent des points de vue époustouflants. Il y a deux pontons qui vous emmène dans le vide, assez impressionnant !

On reprend le camion direction Gaddesanna, au bord du lac cette fois-ci, où j’ai prévu que l’on passe la soirée et la nuit. J’avais repéré une plage, en effet deux parkings pleins à craquer qui ne donne pas directement sur le lac. Sauf que ce soir je voulais de la nature et la solitude.

Je repère une route qui longe le lac, à dix minutes. On traverse la forêt, les champs et on trouve en bordure une place parfaite pour garer le van.

Je vois bien sur la carte que l’on est tout prêt du lac, du camion on aperçoit un petit chemin, on l’emprunte aussi vite que l’on est descendu et quelques mètres plus tard c’est grandiose.

Je ne m’attendais pas du tout à cette vue, à ce coin de paradis. Le soleil est déjà en train de se coucher et laisse son emprunte rouge dans le ciel.

Magique, je n’ai pas d’autre mot, j’ai les larmes qui me viennent, la beauté de la nature m’a frappé en plein coeur.

Je ne pourrais pas plus le décrire que ces quelques photos qui pourtant ne retransmettent pas parfaitement la beauté du lieu. Lac, forêt, ilots, soleil couchant. On mange ici, avec le crépitement de l’eau.Bon on ne va pas mentir, les moustiques et autres insectes sont de la partie !

Ce soir il y a une éclipse de lune qui a un alignement parfait avec le soleil et la terre qui lui donne une couleur rouge, les cycles de la lune m’intriguent beaucoup, je suis donc vraiment excitée à l’idée de la découvrir. Mais ce soir là, c’est le soleil qui s’est donné en spectacle pour nous, de là où on était on ne voyait rien. On décide de s’éloigner un peu près d’un champ pour espérer la découvrir, mais ce sont chevreuils et lapins qui nous se sont montrés.

La nature s’est donnée en spectacle mais je n’aurais pas vue cette lune rouge tant attendue. On revient au bord du lac profiter des derniers traits rouges dans le ciel, et après s’être fait dévorés par les moustiques on se glisse sous la couette pour tenter de trouver le sommeil.

Samedi 28 juillet 2018

Réveil en douceur, malgré une nuit de chaleur, lorsque l’on s’est couché il faisait 28 degrés dans le camion, l’année dernière on avait jamais atteint plus de 25, cet été est particulièrement chaud en Suède.

Mon premier plaisir du matin, ouvrir les rideaux des portes arrières, c’est de mon côté du lit, pour découvrir la vue. Ce jour là c’était une forêt abondante et verdoyante.

Mon chéri ne tiens jamais bien longtemps en place, il est déjà levé et quand il aperçoit du mouvement c’est mon deuxième plaisir de la journée, il ouvre les portes du camion pour me dire bonjour.

Il fait déjà assez chaud et de ce côté du lac il est difficile de se baigner. On se dirige donc vers la plage aménagé de Gaddesana, il est 8h30, on est presque seul et on découvre pour la deuxième fois un paysage magnifique. Ici il y a du sable sous nos pieds, vous connaissez ce bonheur de rentrer ses orteils dans la chaleur de la plage.

C’est impressionnant, ce lac est tellement grand qu’on ne voit pas la berge d’en face, c’est une petite île non loin de là qui attire notre oeil. On se rend vite compte que le fond n’est pas profond, on peut marcher sur plusieurs mètres dans l’eau, une eau fraîche mais vivifiante.

Je m’assois dans l’eau et laisse les remous envahir mon corps. Alix part chercher le petit déjeuner, quelle meilleure vue que cette nature sauvage à peine usée par l’homme.

Sur un énorme rocher, je m’assois en tailleur, le dos bien droit, le vent souffle sur mon visage et chaque partie de mon corps, je rentre dans un état méditatif, comme pour communier avec ce moment unique, avec cette nature incroyable.

Plaisir ultime : boire son thé et manger ces tartines face au lac !

Il est temps de reprendre la route, on a prévu de visiter le village de pêcheur spiken et le château de lacko, mais juste avant ça j’avais repérer une petite ville à visiter : Lidkoping.

LE DRAME DU WEEKEND

J’ai écris le début de cet article hier, sans mentionner qu’Alix avait des douteurs au coude depuis deux jours, je lui avais proposé de repousser ce weekend pour voir comment ça évoluerais, mais il a confiance en ses capacités physiques et je pense au fond qu’il ne voulait pas m’enlever ce plaisir d’aller découvrir de nouveaux lieux.

Mais aujourd’hui à 12h, mon homme est fatigué, épuisé, son coude est rouge et lui fait mal. On décide d’aller aux urgences le plus proche. Il est 17h passé et nous sommes à l’hôpital de Lidkoping, il a une bactérie qui lui a donné infection et fièvre, après de nombreux tests il est actuellement allongé avec une perfusion d’antibiotiques.

La pluie accompagne ces moments difficiles, enfin surtout pour moi, je n’aime pas être mal mais je ne supporte pas qu’il soit mal. C’est mon roc, mon amour depuis 8 ans maintenant, cela me tord le ventre et écrase mon coeur de le voir affaiblit. Il est bien possible que l’on reste ici cette nuit, ce qu’il y a de sûre c’est que notre aventure s’arrête là et j’espère que ce ne sera qu’un mauvais souvenir et que l’on reprendra la route bientôt.

UPDATE DE LA SITUATION

Alix va mieux … OUF, on est sortie de l’hôpital dimanche à 21h, il a un traitement à prendre on espère que ça suffira ! Pendant ces 32 heures j’ai pu me balader dans la ville qui est vraiment très jolie, avec son fleuve, ses fleurs, ses ponts.

La nuit seule dans le camion n’a pas été facile mais bref, ceci n’est qu’un mauvais souvenir. Dans pas longtemps on reprend la route direction le lac vänern et cette fois-ci pour 4 jours ! C’est un peu notre récompense !

Alors à très vite pour plus d’image de ces paysages et des bon plans à faire.

Kiss kiss love les frenchies

Pourquoi partir vivre en Suède à Göteborg ?

Tout commence avec un rêve, partir faire un road trip avec notre van en Norvège et Suède.D’où me vient ce rêve ? Je crois que ça fait très très longtemps que ces pays m’attirent, depuis l’adolescence. Mon mari lui pas super fan d’entamer ce voyage, il est content d’y aller mais c’est pas un rêve non plus. Ça c’était avant.

STEP 1 Road trip juillet 2017

Je te propose de remonter le temps, jusqu’en Juillet 2017, date du grand départ.Après deux jours et demi de route

, après avoir traversé l’Allemagne, le Danemark on arrive à Malmö.

Première nuit magique, au bord du pont qui relie le Danemark à la Suède, avec un coucher de soleil incroyable.

Et là, tout c’est enchaîné, pendant trois semaines on a fait la côté ouest de la Suède pour rejoindre Oslo, on est redescendu pour faire toute la côte Sud de la Norvège et ensuite la côté Ouest jusqu’à Bergen. Alors oui clairement, les paysages en Norvège sont INCROYABLES : fjord, cascade, la mer, oui la mer moi qui vit (vivait) dans la montagne ça fait du bien.

Le seul problème, une semaine en Norvège = une semaine de pluie, on est peut être mal tombé vous me direz, mais quand même. Après avoir traversé toute la Norvège d’Ouest en Est, en passant par Gudvangen, retour en Suède pour une traversée également jusqu’à Stockholm.

On a retrouvé le soleil ! Les lacs, les forêts, le calme. Je me suis sentie heureuse, en harmonie, ici on respecte la nature, l’autre, la différence. Et puis mon mari est tombé amoureux également, comme une évidence.

On a ensuite traversé le pays par le centre, pour reprendre la route jusqu’en France.

Un petit résumée en vidéo sur ma chaîne youtube


Retour en France :

Un voyage magique, qui nous a transformé ! On s’est rappelé à quel point on été bien ensemble, même entassé dans quelques mètres carrés, même après 9000km et 90 heures de route. On s’est souvenu qu’avoir un rythme où l’on prend le temps de faire les choses, pour nous, c’est essentiel. On s’est rendu compte que pour être heureux il était important de donner du sens à notre vie et que la Suède peut nous aider à ça !

Mais pourquoi la Suède ?

Parce qu’on a sentie une ouverture d’esprit incroyable, que chacun prenait soin de ce qui l’entoure, est connecté à la nature, donne de l’importance au temps passer ensemble. En effet, on ne fait pas des heures au travail pour faire des heures, on est efficace pour rentrer tôt et profiter de son qu’appel la vie. Dans la constitution il est écrit que chacun peut jouir de la nature, le camping sauvage est autorisé car chacun a à coeur de prendre soin de chaque centimètres de verdure, de plage, de lac, de montagne, de la faune et de la flore.

Et puis il y a leur mantra : Lagom, un adverbe suédois quasi intraduisible, signifiant approximativement « moyen », « assez” ou ”optimal ». Il est fréquemment utilisé pour désigner une quantité ou une qualité qui est ni trop, ni trop peu.Etre dans la mesure, pas facile comme concept pour moi, qui est toujours dans l’extrême, mais j’ai une envie de comprendre, d’apprendre.

On retrouve aussi cet état d’esprit en Norvège, avec une nature encore plus omniprésente. Mais justement, plusieurs choses : la météo, il faut se l’avouer c’est encore plus difficile de s’adapter qu’en Suède ! Ce n’est pas un pays de l’union européenne, donc des démarches plus complexes pour s’y installer. Et puis le manque de ville et oui l’un empêche pas l’autre. Ce nouveau départ pour nous c’était aussi synonyme de reconnexion avec une vie en ville, à taille humaine, mais avec une animation culturelle importante : opéra, théâtre, concert, restaurants, bar, exposition, …

Si j’ai beaucoup aimé la ville de Stockholm je ne me voyais pas y vivre. Alors on tombe rapidement sur la ville de Göteborg, deuxième plus grosse ville de Suède, en bord de mer, sur la côte Ouest, proche de Stockholm, Oslo et Copenhague. Je commence à me renseigner un peu plus sur cette ville et j’ai un gros coup de coeur juste par image, déjà à distance, je le sentais, cette intuition qui chez moi est plus forte que tout, plus forte que ce vous appelez la raison, j’ai toujours suivi mes tripes et là mes tripes mon dit d’aller là bas.

STEP 2 Décembre 2017 : go to Göteborg. Deuxième sous-titre possible : Ma déclaration d’amour 

On décide de passer nos vacances d’hiver là bas, Noël et jour de l’an. Ca tombe bien, cette année là l’hiver est rude, de quoi nous donner un avant goût de la situation !

On avait 10 jours pour se faire une idée, prendre une décision, mais je crois que au fond de nous, au fond de moi, la décision était déjà prise. Le besoin de partir, ce sentiment de liberté qu’on ressentait en disant f*** à la gentille petite vie bien installée qu’on avait ! Mais la ville ne nous a clairement pas déçue, ici en hiver les journées sont très courtes, en plus quand il pointe son rayon les nuages ne le laisse par percer, alors finalement on ne le voit pas vraiment. Mais ce n’est pas si grave, car tout est chaleur, cocon et lumière, les rues, les bars, les restaurant, les musées, notre chez nous.

Ici on est en ville, c’est certain, on le voit par cette vie en constante effervescence dans chaque coin de rue, par ses lumières même la nuit, par sa facilité à se déplacer. Mais ici c’est différent, car règne une certaine sérénité, ici on laisse la place au calme, ici personne ne court, personne ne se crie dessus, on laisse filer le temps mais on prend le temps de vivre. C’est un joyeux mélange que j’apprécie particulièrement.

Ce que j’adore aussi c’est cette architecture, qui ne se trouve pas, qui se mélange dans un mix de styles presque aberrant mais avec souvent ce petit côté mignon, séduisant, le swedish style sans conteste.

Je pourrais continuer longtemps, mais je vais conclure avec un point plus pratique que poétique, c’est une assez grande ville mais avec un centre. Je m’explique. Il y a quelques quartiers un peu excentrés (comme Haga que j’affectionne particulièrement comme tout bobo hipster hippie qui se respecte), mais franchement tu peux tout faire dans un centre facile d’accès, ce qui est juste super cool ! Toute la culture, bar, resto, boutique, se trouve au même endroit ! Et si tu as le bonheur de travailler dans ce centre alors tu peux vivre peut importe ou autour, c’est quand même juste super pratique !

Un petit résumé en vidéo par ici


STEP 3 On quitte tout en juin 2018, soit à peine un an après notre road trip

Oui quand on prend une décision en général on fonce, c’est ce dont je vous parlais tout à l’heure, mes tripes, mon intuition. Si tu veux en savoir plus sur l’aspect « tout quitter » j’ai écris un peu plus longuement sur ce sujet ici.

A partir de ce step là tu vas pouvoir suivre nos aventures, pas que, mais aussi, je crois que je me suis déjà pas mal étalée sur le sujet, même si j’aurais encore tellement de chose à dire ! Sauf que je n’écris pas un roman mais un article de blog !

kiss and love les frenchies