Une méthode pour réaliser ses rêves

Salut les frenchies,

Suite à ma vidéo et mon article « Bucket List » je voulais revenir sur une notion importante que j’avais évoquée. Si je trouve que lister ses rêves, ses projets que l’on souhaite réaliser dans sa vie, est essentiel, je suis convaincue que ce n’est pas une fin en soi mais seulement le début !

Alors aujourd’hui je vais partager avec vous la méthode que j’ai élaborée au fil des années, des projets, des réussites et des échecs.

 

Je me suis inspirée de plusieurs méthodes, lectures, vidéos, pour en arriver là, quelque chose qui me convient et me permet d’avancer dans mes projets et que ça ne reste pas quelques mots inscrits sur une liste sans avenir.

Tu l’auras compris j’ai adapté différents outils à ce qui me correspond le mieux, en fonction de ma personnalité, mon contexte et mes besoins. Ainsi, il est possible que ça ne te fasse pas écho autant qu’à moi, pourtant je pense que cela peut t’inspirer, te donner envie d’avancer et pourquoi pas à ton tour inventer ta propre méthode.

Faire le point sur ses objectifs, ses rêves

Pour commencer il est important de reprendre tout ce dont tu as envie, besoin, tous ces rêves, à l’image de la bucket list, mais pas que ! Je t’invite à également aller chercher dans tes résolutions de début d’année, dans tes objectifs de rentrée, dans ton bullet journal peut-être pour rassembler tout ce qui ressemble à un objectif.

Pourquoi ? Parce que je suis convaincue qu’on ne peut pas avancer uniquement avec des rêves ou avec des résolutions de début d’année, c’est les deux ensemble qui vont te permettre de trouver un équilibre.

Trier et prioriser

La première étape est donc de rassembler pour trier et prioriser, car pour la suite il est important de sélectionner les objectifs et les rêves que tu te sens de réaliser dans les deux ou trois ans à venir. Pour ça il va falloir prendre du temps pour toi, pour te recentrer et te poser ses questions :

J’ai envie de quoi ? Je rêve de quoi ? J’ai besoin de quoi ?

Mais aussi, quel est mon contexte personnel aujourd’hui ? Comment peut-il ou va t-il évolué à moyen terme ? Quelles sont mes ressources matérielles, intellectuelles, affectives pour les réaliser ?

C’est grâce à ces questions et sûrement d’autres qui te viendront à l’esprit, que tu pourras prioriser, que ce soit dans tes rêves de voyages que ta résolution de faire du sport, n’oublie pas que l’un ne va pas sans l’autre.

Prioriser ne veut pas dire abandonner, ce n’est pas parce que tu choisis cinq rêve de ta bucket list qui en contient cinquante, que tu abandonnes les autres. C’est juste qu’après avoir rêvé il faut se recentrer sur le champs des possibles à court et moyen terme. Tu pourras revenir aux autres plus tard. D’ailleurs, quand tu en auras réalisé un certains nombres je paris que tu seras sur un jour nouveau, avec une nouvelle énergie pour t’atteler au reste de tes rêves et objectifs.

Je peux te donner quelques exemples, issue de ma bucket liste on retrouve le road trip en Norvège que je veux réaliser, celui en Finland, le fait de me lancer dans l’herboristerie. Pour mes objectifs du quotidien on retrouve l’activité physique régulière, continuer d’alimenter « affrenchie » ou encore trouver un job en Suède !

Après la priorisation la visualisation

Une fois que tu as ta « short list », je t’invite à les visualiser, ce que l’on va appeler ici le « vision board ». Comment ? Cela dépend de ta personnalité, ta créativité, pour ma part j’ai écris un ou deux mots pour représenter chaque rêve et objectif, en blanc sur du papier noir pour les faire ressortir et je les illustrer d’images. Comme un pêle-mêle, c’est ce qui me parle à moi, réalise ton vision board en fonction de ce qui te fais écho. Les seuls conseils que je te donnent c’est de faire en sorte qu’en un coup d’oeil tu visualises l’ensemble des tes objectifs et rêves à réaliser sur deux ou trois ans et que cette forme puisse prendre place dans un endroit que tu verras tous les jours. Par exemple, je l’ai épinglé à côté de mon bureau, mon vision board est noir sur un mur blanc, je ne peux pas le louper !

Pourquoi deux ou trois ans ?

Je pense qu’il est difficile d’avoir une vision cohérente sur un an, les projets et les rêves méritent plus de temps de maturation, surtout si ils sont importants, qu’ils nécessitent un budget conséquent à économiser ou un changement radical dans ta vie. Tu dois te donner le temps de faire les choses, de pouvoir modifier ton quotidien et tout ce dont tu as besoin pour les atteindre. C’est aussi un manière de mieux harmoniser tes rêves avec tes objectifs du quotidien, pour trouver le bon rythme au milieu du tumulte de la routine.

Développer son vision board.

Tu te dis peut être : « super j’ai un jolie truc avec plein de machins, comment j’avance ? » Comme la bucket list, le vision board n’est pas une fin en soi ! Mais tu peux déjà te féliciter, car tu as priorisé et tu es capable aujourd’hui d’avoir une vision claire de ce que tu souhaites réaliser à court et moyen terme, c’est un très bon début.

La suite réside dans la définition de tes objectifs et la planification.

Je m’explique, maintenant que tu sais ce que tu souhaites réaliser dans les deux ou trois ans à venir, il te faut un plan de bataille ! Pour ça j’ai utilisé un grand cahier, l’objectif n’est pas de le transporter, mais tu peux prendre le support qui te convient. Tu vas prendre chacun de tes objectifs pour les définir et commencer à planifier. Tu verras qu’il est beaucoup plus facile de s’approprier un projet quand il est clairement définit, que juste d’écrire sur une liste « faire un road trip en Norvège » ou « écrire un journal quotidiennement ».

Pour ma part chaque objectif occupe une double page d’un cahier A4 et suit toujours le même plan :

Pourquoi ? Ressources ? Comment ? Planification ? Réalisation ?

Le pourquoi :

Il va te permettre de mettre du sens à ton objectif et de le rendre concret, si je reprends mon exemple du road trip en Norvège : je veux visiter la Norvège pendant trois à quatre semaine, passer le cercle polaire pour voir le soleil de minuit, avec notre van.

Pour un objectif du quotidien comme « écrire un journal », je vais définir ce que ça va m’apporter : exprimer mes émotions, identifier ce qui va bien, ce qui va moins bien, me relire pour prendre du recul et voir mon évolution.

Le pourquoi c’est ce à quoi tu vas t’accrocher tout au long de la réalisation de ton objectif, c’est ce qui va te permettre de ne pas l’abandonner parce que ça apporte vraiment du sens à ta vie ou au contraire c’est ce qui va te dire que finalement ce n’est pas si important et qu’il vaut mieux que tu te concentres sur autre chose. Donc oui, tu peux barrer des objectifs sur ton vision board, la priorisation peut se faire tout le long du processus.

Ressources ?

C’est indispensable pour vérifier que tu peux le faire ou identifier ce qu’il te manque pour le faire. Par exemple pour mon road trip en Norvège je dois définir les lieux que l’on veut voir pour établir un budget, on a besoin d’économiser une somme à définir, d’avoir des congés, de pouvoir prendre ces congés en juin/juillet pour voir le soleil de minuit. Ces ressources ici sont très matérielles mais ce n’est pas toujours le cas. Par exemple, pour mon rêve de faire une retraite spirituelle, que j’ai effectué ce mois-ci, comme ressource j’avais également le courage de partir seule. En effet, tu peux aussi avoir besoin de faire un travail sur toi pour réaliser ton rêve.

Grâce à la définition des ressources tu vas pouvoir établir un plan pour savoir comment tu vas le réaliser et sur combien de temps. Parce que si tu as déjà tout en ta possession ce n’est qu’une question de temps, par contre si tu as une grosse somme à rassembler ou un gros travail à faire sur toi alors tu le planifieras dans un ou deux ans. C’est tout l’intérêt de faire un plan sur deux ou trois ans ! Parce que si tu attends d’avoir tout en ta possession pour réaliser ton rêve tu peux attendre longtemps et ne jamais le réaliser, si tu prends conscience de ce dont tu as besoin et que tu te mets en mode projet pour rassembler les ressources alors tu as des chances de le réaliser !

Par exemple pour mon road trip en Norvège je l’ai planifié pour l’année à venir car je suis juste à côté, j’ai déjà un van, je sais qu’il est possible de prendre des congés et que le budget sera raisonnable. Par contre, si je prends le stage que je veux faire en herboristerie je l’ai planifié pour 2020, parce que j’ai besoin de plus de connaissances, de mieux comprendre ce que j’en attend et cela nécessite un plus gros budget que je dois rassembler. Ou encore mon rêve de road trip sur la côte Est des Etats-Unis n’est même pas planifié d’ici 2020, il fera peut être partie du prochain vision board, mais là si je suis raisonnable j’ai plein de choses à réaliser avant : mon road trip en Finland, visite du Danemark, etc …

Comment ?

Maintenant c’est de définir les différentes étapes de ton projet, comment tu vas t’y prendre pour le réaliser. Je reprends mon exemple de la Norvège et du road trip, voici mon plan :

  • Définir les lieux à voir
  • Ce qui va me permettre de définir un itinéraire
  • Et donc un budget ! Je vais pouvoir voir le nombre de km, les visites, …
  • Pendant que j’économise je vais définir les dates et les réservations potentielles que j’aurais à faire (une nuit dans un B&B, une croisière en fjord, …)

Tu peux remarquer que le « comment » découle très simplement, parce ce que le pourquoi et les ressources ont été clairement définit. C’est en effet très important de bien faire les choses dans l’ordre, cela prend du temps mais tu vas en gagner tellement par la suite ! Tout devient plus clair.

Planification ?

On rentrera dans le détail de la planification avec le bilan mensuel que je te présente un peu plus loin, mais pour ça il te faut avoir une planification globale.

Grâce à tes ressources identifiées et au comment tu vas réaliser ton rêve il est beaucoup plus facile de planifier. Tu as remarqué tout s’enchaîne à merveille ! Alors on continue.

Pour chaque objectif tu vas pouvoir définir sur combien de temps tu vas le préparer et quand tu vas le réaliser, ce qui va te permettre ensuite de prendre ton agenda, bullet journal ou autre pour indiquer quand tu dois faire quoi (je t’en reparle un peu plus loin).

Pour mieux comprendre je continue avec mon exemple de la Norvège. Je sais qu’avec mes ressources je peux le réaliser en 2019 et que j’ai besoin d’y aller en juin/juillet pour voir le soleil de minuit. Alors c’est assez simple : date de réalisation juin 2019, je n’ai plus qu’à prendre chaque étape du « comment » pour savoir ce que j’ai à faire d’ici là. Pour ce projet j’ai commencé en octobre 2018 avec les lieux à voir, je finalise l’itinéraire début 2019 pour me fixer le budget, j’ai six mois pour économiser, au printemps je fais les réservations nécessaires et on pose nos congés. Voilà on est prêt pour partir !

C’est tout à fait possible de l’adapter pour d’autres types d’objectifs comme l’écriture d’un journal, je vais me fixer des étapes avec des dates : suivre avec mon bullet journal et mon habit tracker combien de fois j’écris par mois, faire le bilan dans trois mois pour voir où j’en suis, ce que j’arrive pas à faire ou ce qui est acquis, adapter si besoin etc …

En général sur ma première page je rédige le pourquoi / ressources / comment et sur la deuxième page je reprends chaque « comment » j’indique la date.où je dois le réaliser et je laisse de la place pour écrire ce dont j’ai besoin d’indiquer : des dates, des prix etc. Mais là je te parle déjà de la réalisation alors rendez-vous au paragraphe suivant.

Réalisation ?

La réalisation consiste à rédiger les différentes étapes de ton plan, comme indiqué précédemment, pour faire le suivi de où en est ton projet. Par exemple, si je décide que les lieux à voir de mon road trip en Norvège doivent être définis en octobre 2018 alors fin octobre je retourne à mon cahier pour écrire que c’est fait et ce qu’il en est et ainsi de suite ! Cela permet de faire le bilan, de garder une trace, de passer à l’étape suivante.

Pour résumer, ton cahier « vision board » c’est un peu ton journal de bord ! Pour un objectif du quotidien, comme écrire un journal, j’ai aussi définit des étapes avec des dates et la partie « réalisation » me permet d’effectuer un suivi.

Ça casse un peu l’ambiance toutes ces étapes ?

Alors toute cette démarche peut faire peur, tu peux aussi te dire que cela casse un peu le délire du rêve incroyable résumé sur une double page en mode projet d’entreprise. Je comprends, mais rêver, créer, innover, ne se résume pas à une bonne idée mais à une structure. J’aime beaucoup cette définition de la créativité : pour créer il faut sortir du cadre. Il y a donc bien un cadre au départ ! Il est important de le fixer, mais il ne doit pas t’enfermer, juste t’aider à avancer et à ne pas perdre de vue l’essentiel.

Organisation quotidienne

Tu as fini ton vision board, félicitations ! C’est fastidieux mais une fois que c’est fait tu es tranquille pour un moment. Maintenant que tu as fixé des dates avec des étapes de réalisation tu n’as plus qu’à le reporter dans ton agenda, bullet journal, ou ce qui te permet de t’organiser au quotidien. Tu vas pouvoir reporter tout ce que tu as à faire dans le mois à venir.

Par exemple, au mois d’octobre 2018 je dois définir les lieux à voir en Norvège, écrire cinq fois par semaine dans mon journal, méditer quotidiennement, faire mon yoga cinq à six fois par semaine, m’occuper des mes plantes pour l’hiver, finir mes récoltes, économiser tant, … Je note également tout ce que j’ai à faire de ma vie quotidienne : payer telle facture, prendre rendez-vous avec untel, mes sorties, concert, bref je prends tout ce que j’ai à faire et je les répartis dans le mois.

Personnellement j’utiliser l’agenda et le bullet journal, mon agenda est très petit, je l’emmène partout et je note juste mes rendez vous, les dates importantes, ce qui me permet de fonctionner de manière mensuelle sur mon bullet journal, je n’ai pas besoin de le préparer pour toute l’année !

Dans mon bullet journal j’ai une première double page avec toutes les dates du mois et tous mes objectifs à répartir, ensuite j’ai une double page par semaine avec une colonne « To Do ».

Et voilà, il n’y a plus qu’à !

C’est quoi l’intérêt de ce système ? C’est de ne pas juste dire je veux le faire, je le ferais un jour, c’est d’avoir un plan élaboré qui est directement applicable dans son quotidien, cela permet de concrétiser ton rêve par une succession d’étapes à réaliser.

Parce que clairement, si du jour au lendemain tu veux réaliser un rêve qui peux prendre plusieurs mois voir plusieurs années tu vas être vite découragé.e, malgré ton envie forte. Alors que là tu prends du recul, tu rationalises, tu divises en petit pas, ce qui te permet d’avancer dans ton quotidien et de ne pas attendre qu’un miracle se produise !

Pour m’aider à suivre mes objectifs quotidien, comme l’écriture du journal, j’utilise un « habit tracker » qui me donne une vision globale : chaque jour je grise une case si je l’ai réalisé, à la fin du mois je peux voir si j’ai pu atteindre mon objectif, dans le cas du journal je dois avoir noircie 25 cases, si je ne l’ai pas fait l’objectif n’a pas été atteint.

Dans l’étape suivant je t’explique comment l’analyser et pour ça je m’aide d’un « mood board » pour noter mon humeur au quotidien : heureuse, triste, fatiguée, dynamique, stressée, relax.

Bila mensuel

Tu as finis ton mois il est temps de faire le bilan. C’est pour moi une phase très importante car elle te permet de prendre du recul, de comprendre et d’avancer.

Pour commencer repars des objectifs mensuels que tu as fixé dans ton bullet journal (ou autres), pour voir où ils en sont. Tu les as tous réalisé ? Alors super tu peux passer à l’étape suivante. Tu n’as pas réussi à tous les atteindre, attention pas d’auto flagellation, le but ici est de comprendre pourquoi, de prendre le recul nécessaire et d’analyser la situation pour faire mieux le mois prochain.

Pour m’aider je t’expliquais dans le paragraphe précédent que j’utilisé un « mood tracker », en effet si je n’ai pas réussi à réaliser un certains nombre d’objectifs mais que durant le mois j’ai été stressée et fatiguée ceci explique cela … je ne me juge pas, je fais un état des lieux de la situation, si je suis mal dans ma peau et dans ma tête difficile d’avancer sur mes projets, j’ai donc certaines choses à régler avant de pouvoir continuer, je dois comprendre la source du problème.

En effet, je suis convaincue que les émotions négatives tirent vers le bas et empêche le bonheur, la créativité et la productivité. Sans aller jusque là ça peut aussi être la conséquence d’un mois trop chargé, tu as été trop ambitieux.se dans la définition de tes objectifs mensuels, le mois d’après il faudra prévoir moins !

Tu comprends l’intérêt ? L’idée ici c’est de ne pas réussir du premier coup, c’est de comprendre pourquoi on arrive pas à avancer dans certains projets de vie, ce qui ne fonctionne pas dans notre manière de gérer son quotidien ou au contraire de comprendre ce qui fonctionne et de le perdurer. Au delà du constat c’est de se poser pour faire évoluer sa méthode, pour travailler sur soi.

Tu vas donc potentiellement pivoter de nombreuses fois dans ton organisation avant de stabiliser une méthode qui s’adapte vraiment à toi.

Pour ma part je continue encore de faire évoluer ma planification, je rencontre deux difficultés : mes émotions qui me bouffent mon énergie, mon bonheur, mes douleurs passées qui m’empêchent d’avancer, pour sa je suit une thérapie à l’hypnose et je travaille sur ma spiritualité. Le deuxième point que je dois travailler c’est le nombre d’objectifs que je me fixe, j’ai tendance à en mettre dix fois trop et à me décourager au cours du mois parce que je vois que ça n’avance pas, j’ai envie de faire 15 000 trucs en même temps ! Alors ne te décourage pas, ne te dénigre pas, constate ce qui peut être améliorer et avance petit à petit dans la bienveillance envers toi même, car c’est pour toi que tu le fais.

Préparation du mois suivant

On reste dans sa lancée et on reprends son cahier vision board, je t’ai déjà expliqué comment faire pour répartir mensuellement tes objectifs, il est temps de faire le point pour voir ce que tu as réussi à faire ou non et reporter si besoin dans ce nouveau mois. Tu vas aussi reprendre chaque objectif pour voir ce que tu as à faire le mois qui arrive  et l’indiquer dans ton bullet journal. C’est très bénéfique pour garder une vision globale des tes rêves, en les relisant un par un, en regardant la planification de chacun tu vas pouvoir prendre conscience du chemin parcouru et de ce qui reste à parcourir, tu vas pouvoir te rappeler pourquoi c’est si important pour toi.

Bilan global annuel ou après une réalisation importante

Le bilan mensuel te permet de gérer la planification et la réalisation de tes objectifs au quotidien. Mais il est important aussi de prendre ton vision board au moins une fois par an pour vérifier que cela fait toujours sens pour toi, est-ce que finalement il est toujours aussi important pour toi de réaliser telle ou telle chose. Cela peut être aussi d’en ajouter de nouveaux parce que tu as avancé plus vite que prévue ou d’en reporter parce que tu as été trop gourmand.e sur le nombre d’objectifs.

person looking at street lamp

Ce genre de bilan est intéressant à faire également quand tu as réalisé un objectif, un rêve qui impact ta vie.

Pour ma part j’ai refais le point quand j’ai démissionné de mon job et que j’ai tout quitté en France pour partir vivre en Suède, c’est le bon moment pour faire le point ! Ma bucket list à clairement évolué et l’organisation qui en découle aussi.

Les supports utilisés

  • Tu l’as compris j’utilise :
  • un « poster vision board »
  • Un cahier A4, feuilles blanches, « vision board »
  • Un bullet journal classique à points
  • Un petit agenda

Je t’invite à t’approprier tes propres supports, si ceux-ci ne te conviennent pas ne te force pas ! Trouve ce qui te correspond, ce qui fait le plus sens pour toi et qui facilite ton avancé dans les projets.

Le mot de la fin :

Je crois que c’est le premier article aussi long que j’écris ici, j’espère qu’il t’auras aidé à y voir plus clair, j’ai également réalisé une vidéo, ce qui te permettra d’avoir un résumé en image et de mieux voir les supports que j’utilise.


 

photo of multicolored can wall decorJe voulais finir par te dire que cette méthode et celle que j’utilise, car elle me convient, après plusieurs années de tâtonnement j’ai trouvé ce qui me permets d’avancer, même si parfois je dois encore travailler sur la réalisation des projets, la manière d’aborder mes objectifs me permet de les réaliser. Je te la partage pour que tu t’en inspires et que tu te l’appropries, sent toi libre de l’adapter à ta vision des choses !

Je te souhaites de tout coeur de réaliser à ton tour tes rêves les plus fous, tes objectifs de vie, ce qui te fait vibrer, ce qui fait sens à ta vie et n’hésite pas à partager en commentaires tes propres astuces !

Je vous dis à très vite, kiss kiss love les frenchies.