Les traditions de Noël en Suède

Salut les frenchies,

Aujourd’hui je vous fais découvrir les traditions de Noël en Suède.

En suédois, Joyeux Noël se dit : « God Jul »

Le Noël suédois est un Noël simple mais chaleureux, avec pleins de traditions qui changent de ce que l’on peut vivre en France. Une chose est sûre ils savent se concentrer sur l’essentiel : la joie d’être ensemble.

Ce qui est particulier ici c’est que Noël ce n’est pas uniquement le 24 ou le 25 mais tout le mois de l’avent ! On fête cet événement en famille mais aussi entre amis, avec ses voisins.

ADVENTSKAFFE :

c’est le café de l’avent ! Chaque dimanche du mois de décembre, les suédois se retrouvent autour d’un café avec bien sur des pâtisseries ou un vin chaud, le « glögg » qui s’accompagne de raison et d’amandes grillées.

Crédit photo : Toa Heftiba

SAINTE LUCIE :

C’est une fête très importante en Suède, tout aussi importante que Noël, qui se déroule le 13 décembre. L’aînée de chaque famille devient « Lucia » le temps d’une soirée. Elle est vêtue d’une robe blanche et porte une bougie pour aller défiler dans les rues. Une Lucia est élue par les habitants de la ville pour marcher en tête du cortège et porte une couronne de lumière. Elles vont ensuite chanter dans les églises. C’est vraiment incroyable de voir ces jeunes filles éclairer les rues sombres de l’hiver

Il y a aussi une spécialité culinaire avec cette célébration : « Lussekatter » qui est une brioche au safran.

 

 

Les décorations

Je vous ai déjà parlé de l’art de vivre suédois : le lagom (la vidéo par ici), on le retrouve aussi à Noël avec une décoration très simple. Des couronnes de sapin, des décorations fait mains, ils utilisent des matières naturelles et fabriquent beaucoup eux même, c’est ce qui rend les décorations aussi simples et chaleureuses.

Crédit photo : Erwan Hesry

Ils illuminent leurs fenêtres pour attirer le Père Noël qui s’appelle ici : Jul Tomte. Ils placent également des petits gnomes si mignons avec leurs bonnets qui tombent jusque sur leur nez, sous le sapin pour attirer le Père NoëL

Le repas  de Noël

Le repas de Noël suédois d’appelle le « Julbord », il a lieu le 24 décembre. Le repas est sous forme de buffet, chacun va se servir, c’est je trouve convivial et ça permet que tout le monde puisse profiter du repas ! La grande spécialité est le « julikinka » qui est un jambon salé et tranché. On retrouve bien sur du poissons marinés. Quand au dessert, j’aime beaucoup l’idée, c’est un riz au lait parfumé à la cannelle dans lequel a été caché une amande. Celui qui trouve l’amande doit faire un voeu ! Comme boisson ils boivent beaucoup le « Julmust » qui ressemble beaucoup au coca mais version suédoise.

Crédit photo : Jennifer Pallian

Les cadeaux

C’est le 24 décembre au soir que l’on offre les cadeaux, à sa famille, ses amis, ses voisins. Lorsque l’on offre son cadeau il y a une vielle tradition : il faut réciter des vers en rimes ! C’est tellement populaire que vous pouvez retrouver dans les magasins des petits carnets avec des rimes déjà tout prêts !

Crédit photo : Thought Catalog

 

La journée du 25

Pour les Suédois le 24 décembre c’est vraiment le moment de la célébration, le 25 est beaucoup plus simple, balade en famille, marché de Noël ou pour les croyants la messe. Il est plus facile de trouver un restaurant ouvert le 25 décembre, c’est donc souvent que les suédois s’y retrouvent pour continuer les festivités.

Crédit photo : Roberto Nickson

La télévision au coeur de Noël

Comme en France, la télévision suédoise diffuse ses programmes de Noël. Mais ils ont deux traditions que je trouve étonnante. Tout d’abord, le 25  décembre à 15h le petit écran connaît son plus gros pique d’audience puisque toutes les familles se retrouvent pour regarder le dessin animé de Donald Duck (et ce n’est pas une blague !). Il y a aussi un programme de l’avent pour les enfants, chaque jour un épisode de la série « julkalendern », c’est comme ça depuis 1960.

Le sapin

A l’image du reste de la décoration, on y retrouve des éléments que l’on fait soit même, tricoté, cousu, ou encore des gâteaux de pains d’épices, des bâtons de cannelle et même des drapeaux suédois !

Crédit photo : Joanna Kosinska

Même quand on défait le sapin ici c’est une fête qui s’appelle le « Knut’s Day », cela se pase le 13 janvier. Ils dansent autour du sapin, tout en enlevant les décorations et en profite pour manger les dernières friandises de Noël.

La famille royale :

Si vous ne le saviez pas, la Suède est une monarchie constitutionnelle on a donc le droit tous les ans au voeux de la royauté. La famille royale suédoise n’est pas aussi populaire qu’en Angleterre, alors cela reste simple mais toujours très attendus.

A voir dans les trois grandes villes de Suède pendant Noël

Stockholm

Dans la capitale je vous invite à aller au marché de Noël ! Voici les plus connus :

– le plus traditionnel est le marché de Stortorget sur la place principale de Gamla Stan (la vieille ville)

– le plus historique est le marché du musée en plein air de Skansen, avec ses vendeurs en costumes d’époque

A Stockholm, tous les restaurants proposent le buffet de Noël. Operakällaren, le Grand Hôtel et le restaurant Solliden à Skansen comptent parmi les adresses plus réputées.

Crédit photo : Sebastian Fröhlich

Göteborg

Plus facile pour moi de vous parler de ce que vous pouvez faire à Göteborg puisque j’y vis !  A Göteborg, les lumières de Noël envahissent la ville sur 3,5 kilomètres, jusqu’au port, en scintillant à travers le grand parc d’attractions Liseberg, la Götaplatsen et Avenyn, l’avenue principale de la ville.
Plusieurs marchés de Noël sont proposés notamment dans le célèbre parc d’attractions Liseberg. Ne manquez pas d’y faire un tour :
il s’agit du marché de Noël le plus grand et le plus spectaculaire du pays !
Le pittoresque quartier Haga, qui est le plus ancien de la ville, accueille aussi un marché traditionnel et le Kronhuset, le plus ancien bâtiment de Göteborg, accueille un bazar traditionnel avec des exposants en costume d’époque proposant toute sorte d’artisanat.
Dans les environs, le château Gunnebo organise un marché bio proposant de l’artisanat et des produits biologiques.

Vous pouvez voir quelques images dans ma vidéo :

Malmö

Enfin la troisième ville de Suède, Malmö participe aussi aux festivités de l’Avent en proposant trois marchés de Noël :

– au cœur de la ville, sur la place Gustav Adolf torg

– au Katrinetorp, un manoir du XIXe siècle, situé dans le sud de Malmö : il s’agit d’un des plus beaux marchés du sud de la Suède
– au MittMöllan, un marché non conventionnel réunit des petites boutiques de créateurs, des objets d’art et des produits gastronomiques.

Recettes

Le Glögg

Si vous le pouvez, préparez et embouteillez votre Glögg une semaine à l’avance afin qu’il puisse bien s’imprégner de tous les arômes et acquérir un peu plus de corps. Si vous désirez une boisson moins alcoolisée, utilisez uniquement le vin rouge. 
Achetez un bon vin de table. Du fait des épices, un grand vin serait une dépense inutile.
Ingrédients du Glögg
· 1 bouteille de vin rouge (vin de table) 
· 100 à 500 ml de vodka (facultatif)

· 5 – 20 clous de girofle 
· 1 cuillerée à thé comble de graines de cardamome 
· 2 à 4 bâtons de cannelle 
· 1 ou 2 morceaux de gingembre 
· les zestes d’un demi citron 
· 125 à 250 ml de sucre 
· 1 cuillerée à thé comble de sucre vanillé
Préparation 
1. Broyer les bâtons de cannelle et les graines de cardamome au mortier. 
2. Déposer toutes les épices et les zestes de citron dans un bocal de verre avec la vodka. Couvrir et laisser reposer toute la nuit. 
3. Filtrer; verser dans un chaudron avec le sucre, le sucre vanillé et le vin rouge; faire chauffer jusqu’à ce qu’il commence à dégager une vapeur mais SANS faire bouillir. 
4. Mélanger, goûter: Si ce n’est pas assez sucré à votre goût, ajouter du sucre. Si c’est trop sucré, ajouter du vin.

römmars de Noël

J’ai adapté très très simplement cette recette pour qu’elle soit vegan en remplaçant le beurre par de la margarine ! 

Ingrédients :
90 g de margarine
80 g de sucre
1/2 zeste de citron
1 cuillère à café d’eau de fleur d’oranger
1/2 cuillère à café de bicarbonate
120 g de farine
20 amandes torréfiées

Préparation des biscuits

Préchauffer le four à 150°. Dans un cul de poule, blanchir le beurre et le sucre ensemble à l’aide d’un fouet. Ajouter le zeste très finement râpé et le bicarbonate. Mélanger de nouveau. Ajouter l’eau de fleur d’oranger et mélanger jusqu’à ce que le mélange soit bien homogène. Ajouter la farine tamisée en une seule fois. Travailler la pâte à la main jusqu’à ce qu’elle soit souple et lisse. Former une vingtaine de petites boules avec les mains. Disposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Bien les espacer car elles vont s’étendre pendant la cuisson. Disposer une amande par biscuit. Faire cuire pendant 12 minutes jusqu’à que la base soit très légèrement dorée. Laisser refroidir, ne déplacer qu’une fois totalement froids. Ces biscuits se conservent très bien dans une boîte hermétique.

J’espère que vous êtes bien imprégné de la magie de Noël, je vous raconte aussi en vidéo par ici :

https://youtu.be/gmj5CB3JGfc

 

Ma retraite spirituelle avec Josée Anne SC

Salut les frenchies,

Mi octobre j’ai réalisé un de mes rêves : partir en retraite spirituelle, je t’en avais déjà parlé via ma bucket list, si tu veux la découvrir c’est par ici.

J’avais très envie de rejoindre Josée Anne SC, ses valeurs et son approche me donner à croire que ce serait magique et je vous spoil tout de suite : je confirme !

Résultat de recherche d'images pour "josée anne sc"Josée Anne SC est une femme accomplie dans plusieurs domaines, créatrice de contenu, tu peux la retrouver sur son blog, chaîne youtube, compte instagram, mais aussi via des podcast. Elle a également une boutique en ligne pour prolonger l’expérience ésotérique. C’est aussi une animatrice d’événements hors paire et c’est sur ce dernier point que l’on va se concentrer aujourd’hui.

 

 

Je t’emmène avec moi dans ce qu’elle appelle un « camp être », cela se déroule du vendredi soir jusqu’au dimanche après midi. Celle-ci s’est déroulée en Bretagne, sur une plage magnifique. J’ai voulu vivre cette expérience parce que j’étais à un moment de ma vie plus qu’opportun : je venais de démissionner pour partir vivre en Suède, en pleine thérapie par l’hypnose (je t’en parle par ici), besoin de me recentrer, d’explorer et surtout en plein développement de ma spiritualité. De plus, étant wicca l’aspect ésotérique que propose Josée-Année a finit par me convaincre.

Je te partage le récit de mon expérience

Jeudi : se préparer par la solitude

Je me suis donc envolée direction Nantes où j’y ai passé une nuit à l’hôtel. J’aime beaucoup cette ville, j’en ai profité pour me reposer, être seule, marcher dans la ville.

C’était une très bonne introduction à ce qu’il allait m’attendre. Aller au restaurant seule, marcher sans but, sans savoir où j’allais, ne pas me poser trop de question, me laisser guider par le flot de mes envies.

Vendredi : voyage à ma rencontre

Je commence à me faire à la solitude, je monte dans le tramway nantais pour rejoindre mon point de rendez-vous de covoiturage. Il y a des trams toutes les 3 min, plus remplis les uns que les autres, j’en laisse passer deux en espérant être plus tranquille, j’avais de l’avance et je termine par monter dans le troisième tout aussi bondé de monde. Pourquoi je prends le temps d’écrire ça ? Parce qu’il n’y a jamais de coïncidence. Une jeune, belle femme, s’installe en face de moi. Elle écrit sur son téléphone, rien ne pouvait vraiment me faire penser qu’elle faisait partie du covoiturage direction la retraite, mais j’avais une intuition, je lui ai demandé et j’avais raison ! On a passé le trajet à se découvrir et à comprendre pourquoi on était arrivée là.

Quand on retrouve deux autres filles pour prendre la route jusqu’au camping ou va se dérouler le camp être, c’est un van qui nous attend avec deux belles âmes. Encore des rencontres formidables, on arpente de petites routes de campagne, on se coupe de la frénésie du monde petit à petit.

Yoga Yin méditation

La première activité est un yoga yin méditation pour relaxer le corps. C’est Geneviève, collaboratrice de Josée Anne, qui nous emmène à notre rencontre.

Crédit photo : @stanislafleury

C’est une méditation, un yoga, qui amène notre conscience dans chaque partie de son corps, un travail sur la respiration pour trouver une détente complète. Habituée de la méditation mon esprit s’égare très peu et je sens déjà les tensions s’envolées.

Geneviève propose ensuite de s’évader dans un voyage qui s’apparente à un voyage chamanique. Pour en avoir déjà fait, on retrouve cette élévation de soi, son esprit qui quitte son corps, par contre ce qui était nouveau pour moi c’était de partir à ma rencontre, de me re-découvrir. Elle nous a emmené dans une forêt, près d’un feu, la nuit, elle nous indique qu’une forme se dessine dans les flammes et que c’est nous. Je suis la, distincte, je me regarde et plonge mes yeux dans les siens, les miens ? Elle est belle, elle est forte. L’objectif est de demander pourquoi on est ici, qu’attendons nous ? J’entends très clairement : renaissance. Je ne suis pas vraiment surprise, je pratique la divination et j’arrive à échanger avec mon guide spirituel, c’est une thématique qui me suit depuis plusieurs mois et qui à ce jour est encore en cours. Cela vient confirmer mes attentes, cette retraite va m’aider dans ma renaissance.

person walking of fireCrédit photo : Joshua Newton

A la fin de la méditation elle nous indique que c’est le moment de se dire merci, à soi même, les mots qui sorte dans ma tête sont : « je t’aime », oui il est temps de m’aimer, de ne pas attendre que ce soit mes parents ou mes amis ou mon entourage proche en général qui me donne cet amour, mais moi avant tout.

Silence

Avant d’aller rejoindre nos lits, Geneviève nous invite à ne pas parler, à garder le silence jusqu’au lendemain matin après la méditation du levé du soleil. Je suis habituée au silence, je n’écoute pas souvent de musique, je suis souvent seule, ce n’est pas un gros challenge mais c’était très approprié. Car oui, à 70 femmes dans la même pièce avec des intérêts communs on a envie d’échanger, mais on est là aussi pour prendre le temps d’être soit, pour se recentrer.

SAMEDI : Les quatre éléments

J’ai eu un sommeil léger, le silence a permis au dialogue interne de s’installer, mais il n’a pas voulu s’arrêter ! C’est donc très tôt que je décide de me lever pour aller découvrir le levé soleil, seul, dans le silence, l’odeur des embruns, les couleurs, un spectacle de la nature.

Méditation levé du soleil

Rendez-vous à 8h00 avec Josée-Anne pour la méditation du levé du soleil sur la thématique des quatre éléments.

Crédit photo : @stanislafleury

Les quatre éléments seront le fil rouge de notre journée.  L’océan était à marrée haute, il tape sur les rochers, des gouttes d’eau ruissellent sur nos visage, on ressens la terre sous nos pieds, le vent fouette nos visage, le soleil brille de son feu. Ils étaient là les quatre éléments, ils nous attendaient.

Crédit photo : @stanislafleury

J’ai vraiment apprécié ce moment, nous sommes aller déployer nos racines vers le noyau de la terre, mère nature, j’ai beaucoup pensée à la déesse (pour les wiccan), on y a déposé tout ce qui ne va pas pour ressentir de nouvelles choses positives, du bonheur. Cette méditation m’a fait un bien fou et c’est parfait pour commencer sa journée !

Atelier astrologie

On a continué la matinée avec un atelier autour de l’astrologie et des quatre éléments. Pour mieux comprendre ce que sont les éléments et ce qu’ils apportent à notre personnalité, nos émotions. J’en profite pour souligner que les ateliers ésotériques, astrologie que proposent Josée Anne pendant les camps être sont parfaits pour de la découverte. Si vous ne connaissez pas ces sujets et que vous vous posez des questions c’est complètement adaptés. Si vous avez une pratique assez avancée, c’est très basique, elle propose d’autres retraites peut être plus adaptées. Mais ça reste toujours intéressante de connaître son point de vue, son approche et d’échanger avec les autres participantes.

horoscope globe

Elle fait découvrir le principes de l’harmonie des quatre éléments avec un petit quizz très ludique et partage des conseils pour rééquiliber les éléments. Elle évoque le principe des 12 maisons. Une première marche en astrologie.

L’océan, la plage, les femmes

On a le droit a une longue pause, le rythme est assez cool. A plusieurs on décide d’aller se mettre sur la plage, j’en profite pour aller dans l’océan (oui quand on vit en Suède la température de la Bretagne ne fait pas peur !). C’était ressourçant et les paysages me laissent sans voix.

 

Les discussions sur nos vies révèlent ce besoin de donner du sens à ce que l’on fait, de réintégrer des valeurs dans nos vies, peut importe la manière dont on s’y prend. J’ai rencontré des personnes fantastiques que je revois bientôt ! Elles me rejoignent en mai 2019, je vous en parlerais sûrement plus plus tard. 

Yoga

L’après midi c’était deux heures de Yoga qui nous attendait avec Geneviève, on a travaillé sur des postures pour s’ouvrir. Parlons du lieu pour commencer, comment ne pas être transporté sur cette plage sauvage de Bretagne, on était entouré par les forces de la nature, le vent, l’océan, les roches.

C’était aussi une énergie collective qui nous a accompagné durant cette séance. Je fais un peu de yoga (très amateur) avec les vidéos de Adrienne, j’avais un peu peur de ne pas suivre le rythme et finalement ce n’étais pas si horrible ! Clairement il a été difficile pour moi de gérer le regard que je m’inflige, il y a avait beaucoup de femmes très à l’aise avec leur corps et les postures de yoga ce qui n’est pas mon cas !

C’était parfait si je peux dire, puisque au delà de posture classique de yoga on a travaillé sur le regard que l’on porte sur soi et le regard des autres ! En binôme, avec des personnes que l’on ne connaît pas, on devait se livrer sans filtre sur nos peurs, nos blocages, mais aussi nos forces et nos rêves.

Crédit photo : @stanislafleury

C’était incroyable, pendant que l’une parlait l’autre devait juste écouter, il y avait une bienveillance, une libération de la parole, beaucoup d’empathie, de compréhension. On s’est souvent rassemblé, pour se rappeler de la puissance du féminin, du pouvoir que l’on a seule mais aussi ensemble.

Je pense que c’est une notion très importante, j’ai eu le sentiment souvent qu’entre femmes nous installions une forme de compétition. La société nous a laissé peu de place alors on se bat souvent pour avoir les miettes, quitte à se désolidariser. Ces moments nous rappellent la force que nous avons ensemble et que pour avancer nous avons tout intérêt à compter les une sur les autres.

Crédit photo : @stanislafleury

 

ATELier ouitch

Le samedi soir, Josée Anne a animé un atelier « ouitch » c’est le nom qu’elle a donné à l’aspect ésotérique de sa pratique (en référence au mot anglais « witch » qui veut dire sorcière) . Tout à son image : dans la positivité et la créativité.

L’atelier était un bon moment a passé toute ensemble, dans l’échange et la discussion. Je ferais la même remarque que pour l’atelier astrologie du matin, sans aucune critique mais plus comme un constat, c’est une découverte des thématiques ésotériques par le prisme de Josée-Anne.

 

Elle partage ses expériences et nous donnes des conseils pour commencer une pratique quotidienne. Lié à la purification, la divination, les vies antérieurs ou encore les guides spirituels. Pour ma part je n’ai pas apprises de nouvelles choses, c’était néanmoins très intéressant de comprendre son approche et d’échanger avec pleins de visions différentes de ce sujet tabou dans nos sociétés.

Crédit photo : @stanislafleury

Crédit photo : @stanislafleury

L’atelier c’est poursuivi avec la confection d’un bâton de sauge que l’on a orné de fleures sauvages et d’un cristal, les bougies et l’obscurité nous ont plongé dans l’ambiance. Comme toute la retraite c’est très bien organisé !

Dimanche : les chakras

La dernière journée de ce weekend avait pour thématique les chakras. Pour ma part c’est une vraie découverte, cette thématique m’a toujours beaucoup attirée mais je ne savais pas trop comment m’y prendre. Cela permet de retrouver une équilibre, une harmonie et de développer ce qui composent notre être.

Yoga des chakras

On a commencé avec Geneviève et un yoga du son pour travailler sur nos chakras. C’était vraiment très intense.

A chaque chakra correspondait un son et une respiration plus ou moins intense. Pour ma part, le chakra du feu avec la respiration de la guerrière a déclenché chez moi de fortes émotions. Dans la continuité de mon travail que je fais en hypnose : libéré les émotions, je me suis retrouvée en larmes. Le samedi m’avait préparé à ça : le lâcher prise !

Crédit photo : @stanislafleury

 

Un petit aperçu des sons et couleurs associés aux Chakras :
1er : Muladhara Chakra – Couleur rouge – LAM (G dans le M) 
2ème : Swadisthana Chakra – Couleur Orange – VAM (G dans le M) 
3ème : Manipura Chakra – Couleur Jaune – RAM (G dans le M) 
4ème : Anahata Chakra – Couleur Verte – YAM (G dans le M) 
5ème : Vishudda Chakra – Couleur Bleu – HAM 
6ème : Ajna Chakra – Couleur Indigo – OM ou KSHAM
7ème : Sahasrara Chakra – Couleur violet – AUM (G dans le M)

Crédit photo : @stanislafleury

J’ai sentie de fortes énergies qui entraient en moi et des émotions négatives qui se libéraient. Encore une fois très intense, cela m’a permis de toucher du doigt cette sensation d’harmonie dans mon corps, dans mon être, de ressentir une dualité entre l’apaisement et la force. De mieux comprendre les ressources en moi et de les voire s’exprimer. Je crois que ça a été pour moi la plus belle expérience du weekend, cela a eu un impact fort sur le regard que je porte sur moi et mes possibilités.

Danse des chakras

Crédit photo : @stanislafleury

On a continué avec Josée-Année, dernière activité de la journée : la danse des chakras. On a clairement expérimenté le lâcher prise ! J’ai oublié le regard des autres, j’ai laissé tombé mes barrières et je me suis libérée dans des mouvements frénétiques, presque en transe, pour ressentir chaque chakra s’ouvrir en moi, s’aligner, dans un équilibre divin.

Crédit photo : @stanislafleury

On a finit toutes ensemble, en mode girl power, à danser sans se soucier du pourquoi ou du comment.

Mon bilan

A la fin de ce week-end j’ai sentie une libération, j’étais en marche pour ma renaissance. J’avais une sensation de bien être et une nouvelle énergie circule en moi aujourd’hui. Comme une libération, j’ai ressenti le bien être, de la fluidité dans mon corps, avec les autres, les éléments, la nature.

 

 

J’ai pu épancher mon besoin de déconnexion pour me reconnecter à l’essentiel : être moi. Mon hypnothérapeute me parle souvent du fait de faire connaissance avec mon vrai moi que j’ai étouffé depuis si longtemps.

J’ai appris à me trouver belle, à m’aimer et me respecter. J’ai compris que ce n’étais pas de l’égocentrisme mais une nécessité pour mieux apprécier ce qu’il y a chez les autres.

Alors sans douter une seule seconde si c’était à refaire je le referais !

Je vous raconte aussi tout ça en vidéo par ici :

 

Informations supplémentaires et mentions :

Pour suivre Geneviève son instagram : @genevievelocas et le nom de son école : Kula Collective
Les photos mentionnées avec le crédit @stanislasfleury ; il s’agit de son instagram

Le site internet de Josée Anne avec tous ses réseaux : https://joseeannesc.com ; si vous souhaitez plus d’informations sur les retraites vous pouvez également envoyer un mail à : evenements@joseeannesc.com

J’en profite pour dire un grand merci à toute l’équipe d’avoir partagé ces moments fantastiques mais aussi aux belles âmes que j’y ai rencontré.

J’espère que je vous aurais apporté des clés de compréhension sur ce type d’événement et que ça vous aura ouvert l’esprit et peut être même donné envie.

Je vous dis à très vite pour de nouvelles aventures, kiss kiss love les frenchies.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VLOG 6 : Göteborg à Noël (Partie 1)

Salut les frenchies,

Je vous emmène dans les rue de Göteborg pendant le mois de novembre et début décembre, à la découverte des illuminations et des décorations de Noël. Dans une ambiance lumineuse et chaleureuse. Mais aussi des petits moments du quotidien de notre vie en Suède.

On commence avec la forêt que l’on traverse pour aller prendre le tram, je t’en avais parlé quand on l’avait nettoyé par ici.

Avec l’automne les couleurs changent, c’est magnifique.

Côté Brunsparken les mouettes nous rappellent que l’on vit près de l’océan.

Je vous conseille d’aller voir ce magasin incroyable, avec des milliers de bonbons et sa devanture qui est décoré au grès des saisons. Il s’agit du magasin Göt 4 :

Le mois décembre fait son arrivée et avec mon bullet journal, j’en ai fait une vidéo pour te partager mes pages de « sorcières », par ici.

On aménage la maison pour quelle soit cosy et chaleureuse avec l’arrivée de Noël et notre petit chat ieva à l’air de bien si plaire !

On se dirige dans mon quartier préféré, Haga, avec sa place incroyable de Jämtorget qui en son centre héberge une imposante fontaine.

Dans tous le quartier Haga, en décembre, on retrouve des illuminations, avec des décorations de Noël.

Les maisons aussi commence à être décorée avec les traditionnelles lampes en triangle, c’est pour faire venir le père Noël ! Mais aussi pallier aux journée sombres de l’hiver.

Pendant le mois de l’avent c’est aussi les « cafés de l’avent » chez les suédois, ça ne change pas vraiment du fika … Dans Haga, quatre cafés-restaurants, proposent des boissons et des pâtisseries vegan et c’est tellement bon. Je recommande le snickers …

Les boutiques aussi se mettent en mode Noël et nous proposent des décorations magiques.

On se retrouve dans les rues commerçantes, avec marché couvert, grandes enseignes mais aussi restaurants et bars, je vous conseille les rue : Lilla Nygatan, Ostra Larmagatan mais aussi Domkyrkan et toutes les rues autour, c’est vraiment le centre vivant.

On retourne autour de l’arrêt Brunnsparken, qui héberge plusieurs places, fontaines, pont, avec des décorations de Noëls magnifiques.

Tous les ans ils projettent des images sur les bâtiments, cette année il y avait même un photobooth pour faire projeter sa propre photo !

Je vous invite aussi à redécouvrir le port, avec l’opéra, son navire viking, attention par ici il y a plus de vent !

Centralstation est la gare principale de la ville de Göteborg et je la trouve si belle, son architecture, ses lumières.

Juste à côté vous retrouvez le Clarion Hötel toujours décoré à Noël avec ce gros noeud rouge, majestueux, imposant, il illumine la place.

On termine se tour de la ville avec Avenyn, qui est un peu le champs Elysées de la ville, avec des lumières sur les bâtiments, des chemins lumineux, on encore cet espèce de glacier éclairé.

C’est terminé pour ce blog mais je reviens vite avec un article et une vidéo sur les traditions de Noël en Suède et le vlog 8 où je vous emmènerais, entre autre, dans le plus grand marché de Noël de Scandinavie !

En attendant je vous dis à très vite les frenchies et je vous laisse avec la vidéo du vlog 7 :


Si tu veux voir tous les autres vlog dans la ville et les alentours je t’ai préparé une petite playist.

 

 

Le lagom : l’art de vivre suédois

Salut les frenchies,

Aujourd’hui je vais vous parler du Lagom, l’art de vivre suédois. On a beaucoup entendu parlé du « hygge » en provenance du Danemark, pour ce qui est de la Suède quelques ouvrages sont sorties également. Il y a une certaine fascination pour les pays scandinaves, du fait du bien être reconnu de ses habitants.

J’avais envie de partager avec vous ce que j’ai lu du Lagom avec un point de vue d’expatriée en Suède.

Pour commencer que veut dire « Lagom » ? Il n’y a pas de mot en français pour le définir, il s’agit plus d’un concept, d’une idée: « ni trop peu, ni trop assez, juste ce qu’il faut ». Ce mot exprime le compromis, le consensus, l’équilibre, l’harmonie, le minimalisme. C’est à travers ces thèmes que s’exprime le lagom.

Le lagom dans la société suédoise

Tout d’abord, je voulais partager comment le lagom transparaît dans le fonctionnement de la Suède. Il y a une notion communautaire forte, d’ailleurs « lag » veut dire équipe en suédois. Cela fait qu’il y a une facilité de vivre ensemble, les différences sont respectées et fêtées ! L’égalité est une valeur clé ici, ce qui permet cette vie communautaire.

En découle un positionnement qui évite le conflit, la confrontation, ils recherchent avant tout le consensus et le compromis. Ce qui permet de ne rien laisser de côté, ni personne, mais ce qui fait que des décisions politiques ou en entreprise peuvent être très longues. En ce moment par exemple, la Suède n’a pas de gouvernement, ils sont encore en discussion !

Crédit photo : Anjeli Lundblad

Ca se retrouve aussi dans les rapports avec les suédois, en général diplomates ils cherchent à rester dans la norme. Tout ceci sont bien sur des généralités, il y a bien sur d’autres comportements et façon de voir les choses, mais on peut dire que c’est une grande tendance !

Cette dimension de retenu se retrouve aussi dans leur vie au quotidien, on va faire le tour ensemble.

Le lagom au quotidien

Se déconnecter

Les suédois savent se déconnecter de la routine du quotidien et en général pour se reconnecter à la nature. Ils ont cette conscience de leur environnement, des autres, qui facilitent une posture d’être présent et en conscience.

Du fait que l’équilibre vie personnelle et professionnelle est ici très respecté cela te permets beaucoup plus facilement d’avoir ces temps de déconnexion. Cela va avec le lagom qui incite au « slow », pas de pression, avoir le temps, prendre le temps.

Cette déconnexion se fait souvent dans la nature, ils sont très sportifs, mais aussi ont souvent une résidence secondaire perdue dans la forêt ou au bord d’un lac. C’est aussi lié au « Allemansträtten », qui signifie « le droit à la nature ».

green grass field with house during daytime

Crédit photo : Arno  Smit

Ils aiment aussi beaucoup les activités créatives et manuelles.

Le fika : pause obligatoire

Le fika j’en ai déjà beaucoup parlé, c’est très représentatif du lagom : prendre une pause. Pas en vitesse derrière son ordinateur, mais tous ensemble autour d’un café et de pâtisserie. Cette pause peut durer 30 minutes voir plus, c’est tout à fait normal, souvent le matin et l’après midi, c’est l’occasion de prendre le temps de s’aérer l’esprit.

Même en dehors du travail cela se fait beaucoup, le weekend les café et salon de thé sont remplis de monde à l’heure du fika, l’occasion de se retrouver en famille ou entre amis, un vrai moment de convivialité.

Décoration épurée et chaleureuse

Le lagom s’exprime aussi dans la décoration, d’ailleurs le design scandinave est très tendance, il invite à une ambiance chaleureuse et épurée. Souvent des matières brutes comme le boit ou la pierre sont à l’honneur.

white rod pocket curtain on window frame

Crédit photo : Peter rudvall

Mode et beauté confort

woman standing in front of wooden wallL’art de vivre suédois c’est aussi une façon d’être, le confort prime sur le reste ! Alors si en soirée on aime être sur son 31 la plus part du temps ce sera jean, tshirt, basket, ou gros pull chaussette en mode cocooning.

Le maquillage n’est pas obligatoire et on ne considère pas que tu es négligé si tu n’en portes pas, bien au contraire.

Dans les deux cas le minimalisme est à l’honneur, une garde robe simple avec des vêtements de qualité, des produits de beauté naturel et bio.

Conscience écologique

Il y a une conscience écologique importante ici, par le tri des déchets par exemple, mais aussi par un consommation durable comme vous l’aurez compris précédemment. Le slow life, slow fashion, slow consommation en général ! Ils aiment acheter local, ni trop peu, ni trop assez, juste ce qu’il faut.

Entreprise libérée, la vraie

On a beaucoup entendu de l’entreprise libérée, mais j’ai l’impression que les suédois on en fait une réalité ! Ici la vie de famille est très importante, pas question de faire des heures supplémentaires, on rentre tôt à la maison.

people standing beside lake

Le lagom c’est se mettre en mode slow : slow fashion, slow beauty, slow work, slow food, slow life, c’est prendre le temps de vivre, respecter ses valeurs, être dans le compromis et l’écoute. Et vous prêt à vous mettre en mode lagom ?

Pour aller plus loin :

Un podcast de France Inter à écouter ici

3 livres :

 

Je t’en parle aussi en vidéo que tu peux visionner par ici :

 

A très vite les frenchies

 

 

 

Favoris novembre 2018 : podcast, série, agenda, monki, the body shop

Salut les frenchies,

On se retrouve pour mes favoris et j’ai encore pleins de choses à partager ! Let’s go !

Un podcast mortel

Et vous allez voir que mon jeu de mot est fantastique puisque je vais vous parler d’un podcast qui se nomme « mortel ». Il s’agit d’un enregistrement diffusé par « nouvelles écoutes », qui à différents podcast de grandes qualité, dont la série « la poudre » orientée girl power que je kiffe particulièrement.

Résultat de recherche d'images pour "taous merakchi"

Celui-ci est bien particulier, tu l’as peut être deviné avec le titre « mortel ». C’est Taous Merakchi qui se livre sur le sujet de la mort. Si tu ne la connais pas, tu l’as déjà peut être croisée sous son pseudonyme « jack parker ». Féministe, journaliste, je l’ai découverte grâce à « madmoizelle.com ».

Après la perte de son père elle décide de faire face à la mort. Sujet tabou, gênant, flippant, délicat, elle fait voler tous les préjugés et oublie les pincettes pour nous dévoiler son rapport à la mort. Mais pas seulement et c’est en ça que ce podcast est complet et pertinent, c’est qu’en plus de partager son expérience, son ressenti, ses émotions, elle interviewe plusieurs personnes sur le sujet qui sont confrontés à la mort au quotidien. Médecin en soin intensif, médecin légiste ou encore embaumeur.

Résultat de recherche d'images pour "taous merakchi mortel"

Pour avoir perdu quelqu’un dans une mort brutale et douloureuse, ce podcast est une libération. Cependant, je vous invite à écouter le prologue de 6 minutes avant de vous lancer dans le premier épisode. En effet, cela peut perturber, retourner, surtout si vous êtes sensible. Si on mets ça de côté, j’ai rarement écouté un podcast avec autant de puissance, qui provoque autant d’émotions.

La réalisation est tout aussi remarquable, le traitement du son est de très bonne qualité, la voix de Taous nous embarque dans ses émotions, la puissance du montage nous imprègne encore plus dans la douleur, c’est sûrement en ça que ce podcast est puissant.

Vous pouvez le retrouver ici

Une série qui donne des frissons : the haunting hill house

Résultat de recherche d'images pour "the haunting of hill house série"On enchaîne avec une série américaine et vous allez voir qu’il y a un fil rouge. Je vais vous parler de la série « the haunting hill house », une série classée « horreur et surnaturel » qui va traité des sujets des peurs, de la perte, du deuil.

C’est une série américaine de 10 épisodes de 50 minutes diffusée par Netflix est créée par Mike Flanagan. Le créateur c’est largement inspirée du livre « La maison hantée » de Shirley Jackson publié en 1959. Il faut savoir que Stephen King, le maître dans le genre, a défini ce livre comme le plus flippant de notre époque, c’est pour vous dire !

Avant de vous expliquer ce qui m’a plus dans cette série que j’ai dévoré en une semaine, je vais vous partagé le synopsis de wikipédia pour comprendre l’histoire sans que je fasse de spoil : « À l’été 1992, Hugh et Olivia Crain s’installent temporairement dans un ancien manoir, Hill House, avec leurs cinq enfants : Steven, Shirley, Theodora (Theo), Luke et Eleanor (Nell). Ils subissent des événements paranormaux et des pertes tragiques, les forçant à quitter la maison. En octobre 2018, 26 ans après les hantises, les frères et sœurs Crain et leur père, Hugh, se retrouvent réunis après une nouvelle tragédie, les forçant à affronter les démons intérieurs de leur enfance partagée et leurs pertes. »

Résultat de recherche d'images pour "the haunting of hill house série"

Donc on est certes sur une série d’horreur avec tous les codes du genre : jump scare, musique stressante, parquet qui grince, maison hantée, esprits frappeurs flippants. Très bien réalisée, personnellement j’ai bien eu peur ! Alors si vous êtes sensible à cette thématique, regardez le trailer avant afin de vous assurer que vous êtes prêts !

Mais au delà de l’aspect flippant de la série, il y a beaucoup d’autres thématiques qui sont abordées avec brio : le deuil, le rapport à la mort, la peur, l’angoisse du monde moderne, les regrets, la culpabilité, les addictions, … Oui, il n’y a pas que la mort qui peut faire peur dans cette série, mais le reflet de beaucoup de mal que l’on peut vivre. On est donc entre une maison hantée des années 60 et une famille éclatée de 2018. Au global on peut dire que la série traite du deuil, de la difficulté à faire un deuil sur un fond de récit surnaturel.

Image associée

C’est prenant, flippant, émouvant, on est tenu en haleine jusqu’à la fin, rebondissements, je trouve cette série extrêmement bien réalisée.

Pour en savoir plus je vous invite à aller sur le site sens critique par ici où il y a beaucoup d’avis différents pour un peu plus d’objectivité.

Mon cahier de …

On continue avec une lecture qui change, sous forme de petit cahier d’exercice qui facilite la découverte de sujets parfois complexes. C’est les éditions solar qui ont lancé tout un tas de petits cahiers qui mélange texte, illustration, exercices, sur des thématiques très diverses. Ils sont au prix de 7,90 avec environ 90 pages.

Je vais vous parler des trois cahiers que j’ai lu, les auteurs sont différents donc potentiellement l’approche et la qualité aussi.

Lune

On commence avec « Mon cahier lune » écrit par Aurore Widmer, je vous ai déjà parlé de cette auteure lors d’un favoris pour partager son livre « vivre avec la lune ». Comme pour son livre je trouve ce cahier très complet et facile d’accès, pour commencer sur ce sujet je le recommande chaudement ! Il fait le tour sur le sujets des cycles de la lune et comment vivre avec les différentes phases. Pour chaque cahier on retrouve des exercices ou des éléments à remplir, ici par exemple les rituels de nouvelle lune ou de pleine lune.

Crystal power

Le deuxième est aussi d’Aurore Widmer et c’est celui que j’ai préféré, car je trouve que c’est un sujet où il y a peu d’écrits globaux et simples à comprendre. C’est le sujet qui est le mieux traité je trouve, parce qu’il permet vraiment de comprendre la lithothérapie et comment l’appliquer dans son quotidien, avec plein de tableaux, très visuel, bref par rapport à la complexité du sujet il est très bien fait.

Rituel Power

Le petit dernier est un auteur que je ne connais pas « powa » et c’est celui qui m’a le moins parlé. Je trouve que les rituels évoqués et proposés sont un peu basiques, j’ai pas appris grand chose. C’est divertissant et il y a quelques trucs intéressants, mais globalement si vous avez un peu de connaissance sur le sujet, passez votre chemin.

En résumé une édition qui innove dans la manière d’aborder les sujets, mais attention car le niveau de qualité dépend des auteurs !

Une robe kitch et chic !

J’ai craqué pour ces fêtes de fin d’année sur une robe tellement kitch mais tellement chic, c’est le motif qui m’a fait vriller : des étoiles, des lunes ET des chats !

C’est encore et toujours chez Monki (je vous en parle chaque mois), pour 30 euros quand même … mais bon ça vaut le coup, je vais briller de milles étoiles.

Je vous la montre portée dans ma vidéo favoris ici :

Vous pouvez la retrouver sur le site en ligne ici.

 

 

Ma thérapie sous hypnose, pourquoi ? comment ?

Salut les frenchies,

Aujourd’hui on se retrouve pour parler d’hypnothérapie. C’est un sujet difficile à aborder, j’en ai fait une vidéo que tu peux retrouver ici.

Ma pensée a du mal à se construire, j’ai tendance à partir dans tous les sens, mais je vais essayer de partager mon expérience de l’hypnothérapie. Je vais tenter de vous expliquer comment j’ai été amené à faire une thérapie à l’hypnose, pourquoi et les impacts sur ma vie aujourd’hui.

DISLCAIMER

Je pense que c’est important pour la compréhension que je précise que ce sera un contenu non pertinent et subjectif. Non pertinent parce que je n’ai pas de connaissances théoriques, professionnelles tout simplement parce que je suis une patiente. Je n’ai pas d’information fiable sur le sujet. Subjectif, parce que c’est un partage d’expérience personnelle, en fonction de ce que j’ai vécu, de ce que je traite aujourd’hui, avec qui je le fais.

Pour autant je trouve ça intéressant de pouvoir partager mon expérience, ça peut donner des clés de compréhension sur ce qu’est l’hypnothérapie et comment ça peut vous accompagner.

Dernier point avant de commencer, je ne cherche pas à vous vendre cette pratique ! C’est juste que pour avoir beaucoup parlé sur ce sujet avec mon entourage ou des connaissances, je sais que c’est compliqué à comprendre et à aborder alors j’espère vous ouvrir une brèche pour mieux appréhender l’hypnose. D’ailleurs je ne pense pas que cela peut convenir à tout le monde, cela dépend de la personne, du problème à traiter et de l’hypnothérapeute.

D’ailleurs, je tiens à préciser que l’hypnose est une discipline marginalisée comme la naturopathie ou l’ostéopathie, dans le sens où ces pratiques ne sont pas encadrées par l’ordre des médecins. Ce qui ne leur enlève pas leur efficacité, mais ce qui fait qu’il est plus probable de tomber sur quelqu’un de malveillant ou d’incompétent. Donc je vous conseille vivement de bien vous renseigner avant de vous lancer afin de ne pas vivre une expérience négative !

On va se lancer avec mon expérience !

Pourquoi j’ai commencé l’hypnose ?

Aujourd’hui je fais une hypnothérapie sur des sujets assez lourds, qui ont impacté ma vie. Mais quand j’ai commencé ce n’était pas mon objectif, je voulais arrêter de fumer ! Je vais vous expliquer comment j’en suis arrivée là. Donc je suis fumeuse depuis un certains nombre d’années et après avoir essayé plusieurs méthodes qui n’ont pas marché ou alors je manquais de volonté, j’ai entendu parlé de l’hypnose pour arrêter la cigarette. Un certain nombre de personne de mon entourage avait arrêté grâce à ça ! Je savais que j’allais partir dans peu de temps pour la Suède je me suis dis c’est le moment où jamais.

single cigarette stick with ashes stick

Mes préjugés sur l’hypnose

Mais franchement j’y suis allée à reculons, j’avais beaucoup de préjugés négatifs sur cette pratique, d’ailleurs j’appelais ça « l’hypnose », c’est le mot que j’avais en tête ainsi que des images d’hypnose « spectacle » que l’on peut voir à la télé. En général la personne est manipulée sans avoir conscience de rien, ce qui ne rassure pas franchement

J’avais cette impression qu’on allait modifier des trucs dans mon cerveau et que je n’aurais pas le contrôle.et ça me faisait vraiment peur ! Alors que finalement ce n’est vraiment pas ça, en tout cas quand c’est pratiqué avec bienveillance et dans l’optique d’une thérapie.

brown fabric sofa

Donc j’y vais pour arrêter de fumer et première surprise la personne discute avec moi, pour comprendre l’origine, ce qui fait je n’arrive pas à arrêter, à quoi je l’associe. Je m’attendais à ce que je m’allonge, qu’on trifouille dans mon cerveau, je paye, je m’en vais. ça m’a beaucoup rassuré d’avoir une personne à l’écoute, qui cherche à comprendre et à m’accompagner.

Il faut savoir également que quand elle me met en état d’hypnose ce n’est pas comme on peut imaginer ou voir à la télé, où on a conscience de rien et où on ne se rappel de rien. Dans mon cas j’ai conscience de tout ce qui se passe et si certains peuvent oublié certaines choses pour ma part je me rappel de tout. En plus de ça j’ai tendance à la fin d’une séance à écrire ce que j’ai ressenti, ce qu’il s’est passé, ce qui doit m’aider à garder en mémoire. Donc si l’hypnothérapeute travaille sur mon inconscient, j’ai conscience de mon environnement, de ce qui est dit, je vis le moment. C’est plutôt rassurant, car ça enlève la crainte de la manipulation et ça donne un sentiment de contrôle.

Ce qui s’est finalement passé ?

Donc l’objectif étant d’arrêter de fumer, sans rentrer dans le détail de la séance car n’étant pas professionnel je ne saurais pas l’expliquer, mais en résumé elle va ancré des éléments dans mon inconscient : je n’ai pas besoin de la cigarette, que ça me dégoute, etc. Elle va demander à ce que j’aille dans mon inconscient plus profondément, encore plus profondément pour installer ces idées. Sauf que là, j’ai fais une crise de panique, une crise d’angoisse, une crise de larme. Je ne m’y attendais pas et elle non plus d’ailleurs. C’était assez violent et assez fort, elle a terminée la séance car je pense qu’il est important de finir une hypnose pour bien en revenir. J’étais sans dessus-dessous et très affectée. Elle m’a indiqué que c’était très rare, voir ça n’est jamais arrivé que le fait de traiter d’une addiction à la cigarette déclenche ce genre de réaction. Elle m’a donc questionnée sur ce qui pouvait déclencher une telle réaction. J’ai fait tout de suite le rapprochement avec des événements dramatiques et douloureux, je ne lui en ai pas parlé sur le moment parce que trop surprise et affectée.

grayscale photo of person's back

Pour autant elle m’explique que l’hypnothérapie peut aider à travailler sur ce genre de chose, sauf que dans mon esprit pour traiter de séquelles psychologiques graves tu vas voir un psychologue ou un psychiatre, pas un hypnotiseur ! Dans ma tête il fallait travailler sur le conscient en conscience. C’est là qu’elle m’explique un petit peu et qu’un nouveau monde s’ouvre à moi : l’hypnose permet de travailler sur l’inconscient où sont logées les émotions. Les émotions négatives qui nous tirent vers le bas et nous empêchent d’avancer, on a trop tendance à tout traiter par le conscient alors qu’une grosse partie du travail est dans les émotions. Surtout chez moi qui a tendance à étouffer mes émotions.

Bien sur une thérapie avec un psychologue ou un psychiatre peut aider également ! C’est pour ça que je précise bien que l’hypnothérapie ne convient pas forcément à tout le monde et ne règle pas tout. Mais c’est possible ! Donc ça m’a ouvert une porte.

J’allais commencer une thérapie par l’hypnose

Je sors de cette séance à côté de mes pompes, ce n’est pas l’objectif d’une séance d’hypnose et ce n’est pas censé faire ça, mais sur moi ça a réagit de la sorte entre autre car j’ai des choses enfouies très fortes qui avaient besoin de sortir. En plus j’étais dans une période de ma vie de grand changement, je venais d’annoncer ma démission, on avait vendue notre maison et on s’apprêter à tout quitter avec mon mari pour partir vivre en Suède. Donc je pense qui il y avait plein de choses qui remontaient à ce moment là.

tilt shift lens photography of person lifting hand

Je n’étais pas prête à reprendre ma voiture tout de suite après cette séance intense. J’ai marché en ville et mon intuition m’a hurlé : appel la, re-programme une séance. Je me suis écoutée et je l’ai appelé, je n’allais vraiment pas bien mais je savais que si j’attendais d’aller mieux je ne prendrais pas rendez-vous. Sauf qu’après plus de 15 ans de souffrance, repousser ça ne marche plus à tel point que ça ressortait tout seul. J’avais donc une nouvelle séance qui m’attendais quelques semaines plus tard.

Pour ce qui est de la cigarette, je n’ai pas arrêté de fumer, la séance ne s’est pas vraiment déroulé comme prévu … En plus de ça, au deuxième rendez-vous, nous avons beaucoup discuté et j’ai compris une chose. Les émotions négatives m’empêchent d’avancer, elles me tirent tellement vers le bas que je n’arrive pas à accomplir des choses difficiles comme arrêter de fumer ou perdre du poids. J’ai eu une prise de poids importante après ces deux drames, et si parfois j’ai réussi à perdre c’était toujours dans la souffrance, je m’affamais et me fatiguais. Alors quand on te dit que pour ces deux cas il suffit d’avoir de la volonté c’est très dur à entendre, car vraiment tu fais tout pour arrêter de fumer ou perdre du poids. Sauf qu’en fait, la volonté suffit quand tu es équilibrée physiquement et mentalement, que tout ça fonctionne en harmonie. Sauf que quand tu as des souffrances et des émotions qui te détruit le coeur et le cerveau, il est difficile de s’accrocher. Sachant qu’en général quand tout va bien émotionnellement et que tu es bien entouré, il a peu de chance que tu te mettes à fumer ou que tu prennes du poids de manière démesurée. En comprenant ça, mon sentiment de culpabilité commençait à s’envoler, j’avais des choses à régler beaucoup plus profondes et douloureuses avant de me lancer dans d’autres combats. Si vous êtes dans le même cas que moi, alors arrêté de culpabiliser et de vous sentir mal et essayez de voir si il n’y a pas quelque chose qui vous empêche de faire le nécessaire.

Comment on a abordé mes problèmes

Pendant cette deuxième séance j’ai du expliquer ce qui me bouffait depuis des années, cela a été très difficile à dire. Je n’irais pas dans le détail ici, j’ai eu du mal à en parler à mon entourage proche, d’ailleurs je n’ai pas tout dit à tout le monde ce qui fait encore plus que je ne partagerais pas plus ici. A partir de là on a travaillé sur la libération des émotions, afin de pouvoir ensuite travailler sur les conséquences de ces drames : confiance en soi, estime de soi, culpabilité, contrôle, … Je ne vais pas mentir ça n’a pas été une partie de plaisir, parce que l’inconscient à libéré beaucoup de choses qui étaient là depuis longtemps. C’est une vraie libération aujourd’hui, je suis heureuse de l’avoir fait mais ça a été des moments difficiles.

Donc si vous vous lancez dans une thérapie à l’hypnose, je ne sais pas si c’est lié à moi, mais si vous avez des sujets difficiles à traiter, il est possible qu’après les séances ce ne soit pas tous les jours facile !

Les séances en elle même ce sont très bien passées à partir de là, dans le sens où je n’ai pas eu de nouvelle crise pendant une hypnose, je pense parce que maintenant que ma thérapeute savait ce qu’il fallait traité, pourquoi j’étais dans cet état, cela lui a permis de mieux gérer son approche. De toute façon cela aurait continué je pense que j’aurais arrêté !

two coffee lattes in yellow cup with saucer on brown wooden table

Au début de chaque séance on décide donc ensemble ce sur quoi on va traiter. Pour faciliter la compréhension je vais nommé ce que j’ai vécu : « sujet 1 » et « sujet 2 ». Quand on a commencé, j’étais convaincue que le sujet 1 serait le plus compliqué et le plus long à traiter, on a donc choisi celui là au départ. Elle a travaillé sur la prise de recul, la libération des émotions négatives, elle a redonné de la place à mon inconscient, elle l’a fait fonctionné. Entre chaque séance il y a un mois d’attente, pour que tout le travail puisse s’installer correctement pour pouvoir continuer. Donc pendant un mois mon inconscient va travailler et ce qui est intéressant et étranger c’est que tu n’en as pas vraiment conscience ! Il y a des choses qui changent et qui évoluent mais tu ne t’en rends pas forcément compte sur le moment. C’est des sensations assez étonnantes, ce n’est pas désagréable mais c’est nouveau. Et, il se trouve que j’ai travaillé sur ce sujet 1, en un mois, à une vitesse éclaire ! C’est assez rare que ça aille aussi vite. J’imagine que c’est lié au fait que j’avais beaucoup de recul par rapport à cette démarche, je n’y croyais pas vraiment et du coup moins tu as d’attente moins tu peux être déçu ! Et puis du coup j’ai laissé faire les choses, je ne pensais pas qu’à ça, du coup je n’ai pas perturbé le travail de l’inconscient. Comme je m’étais habitué à cette souffrance depuis tant d’années, je ne m’attendais pas vraiment à ce que ça puisse changer.

 

Changement radical, une guérison à la vitesse de l’éclair

En fait après cette deuxième séance le sujet 1 était quasiment réglé. Donc en une séance j’ai quasiment réglé ce problème qui me faisait souffrir depuis tant d’années. C’est fou ce que ça a déclenché chez moi, j’ai fais des choses que je ne pensais pas pouvoir réaliser un jour. C’est une expérience assez isolée, j’ai été autant surprise que la thérapeute, donc ne vous attendez pas à ce que ça aille aussi vite. Et même si j’ai pu avancer à pas de géant j’ai encore beaucoup de choses à régler aujourd’hui. J’ai déjà fais une dizaine de séance donc on en règle pas tout en une, mais le fait d’avoir avancé aussi vite ça m’a mise en confiance et ça m’a donné la force de continuer.

asphalt road between trees

En ce qui concerne la troisième séance, je me suis rendue compte que le sujet 2 était le plus problématique. Je l’avais tellement enfouie … En fait, le sujet 1 tous mon entourage proche est au courant, j’ai donc du vivre avec, alors que le sujet 2 beaucoup moins, ce qui m’a permis de l’étouffer mais qui du coup m’a le plus bouffé et qui m’a posé le plus de problème dans ma vie, encore aujourd’hui. On a continué la libération des émotions avant de s’attaquer aux autres thématiques.

Ma thérapie à l’hypnose par Skype

Pour la suite c’est assez étonnant. Parce que notre troisième séance c’était normalement ma dernière séance puisque je partais vivre en Suède. En même temps quand j’ai commencé je pensais y aller une fois pour régler mon problème de cigarette. On était un peu déçue l’une et l’autre de ne pas pouvoir continuer, elle m’a conseillé de continuer en Suède, sauf que je ne me voyais pas me lancer dans une hypnothérapie en anglais ! Ca aurait pu être la fin, sauf que je suis tombée sur une professionnelle bienveillante, qui avait envie de continuer, elle m’a propose de faire mes séances par Skype ! Quelle surprise et en même temps je ne pouvais pas ne pas essayer.

Comment ça se passe une séance par skype ?

Déjà, après plusieurs séances, je peux vous dire que sur moi ça a marché ! Vraiment bien. Voir mieux. En effet je ressens beaucoup plus l’état d’hypnose, par exemple parfois je pense pour tester mon état, elle me demande à ce que je ne ressentes plus mon bras droit. Dans les séances « in real life » j’avais en effet l’impression que mon bras était plus lourd mais ce n’est pas flagrant. Depuis que je le fais depuis chez moi mon bras est complètement engourdi, comme quand on a des fourmis dans un membre. Les résultats des séances sont tout aussi efficace. Après en avoir discuté avec elle je pense qu’il y a plusieurs raisons.

pair of white adidas superstar sneakers

Tout d’abord le fait d’être chez moi me permet de me sentir en sécurité, je suis dans une zone de confort que je contrôle et maîtrise, je me sens donc beaucoup plus en confiance et probablement je me laisse plus allée à l’hypnose.

Ensuite, une fois la séance terminée, le choc n’est pas brutale, je ne suis pas directement confronter au monde environnant, je n’ai pas à me concentrer sur la route pour rentrer chez moi. Je suis déjà chez moi, j’ai donc le temps de digérer ma séance et de prendre soin de moi.

L’hypnothérapie ça fonctionne ?

gray concrete road top between green treesChez moi oui ! Après je ne peux pas dire que ça marche pour tout le monde. Mais clairement je vois les impacts dans ma vie, dans ma façon de ressentir, de penser, d’évoluer, d’avancer. Pourtant j’avais beaucoup de préjugés. Mais elle m’a dit quelque chose de très juste, en fait je me suis directement annoncée comme quelqu’un de terre à terre, cartésien, qui avait du mal à croire à ça et elle m’a répondu avec du recul que c’est souvent ceux qui se considèrent comme tel sur qui ça marche le mieux. Souvent parce qu’en fait on ressens certaines choses, mon intuition par exemple, mais pas que, et on en a peur alors on se raccroche à des choses « raisonnables » et raisonnés, pour autant on est potentiellement plus sensible à ce genre de travail.

Quels sont les impacts ?

silhouette of personrJe fais une petite parenthèse qui n’a rien à voir avec l’hypnose, je ne veux pas que vous pensiez que l’hypnose est spirituelle ou ésotérique, ce n’est pas le cas du tout, c’est une approche pour travailler sur l’inconscient comme la psychanalyse peut le faire, mais c’est souvent des préjugés qu’on en a. Pour autant, pour ma part, cela a réveillé quelque chose en moi, j’ai toujours eu de grandes intuitions, j’ai toujours suivi mon instinct, j’ai toujours ressentie certaines choses, mais que j’ai mis de côté parce que ça me faisait peur et l’hypnothérapie m’a permis de prendre conscience de ça. Tout ça pour dire que cette approche par l’hypnose ma permis un travail vraiment global, déjà sur le sujet 1 et le sujet 2. Le premier sujet est aujourd’hui, je peux le dire, réglé, je le vis de manière positive aujourd’hui. Le sujet 2 avance, on travaille dessus, sur les aspects confiance en soi, estime de soi, sur mon rapport à mon corps car c’est un drame qui a perturbé ma façon de me représenter. Ca a eu aussi des impacts sur ma spiritualité comme je le disais, ça me permets de l’assumer beaucoup plus. Pour finir, ça m’a libéré d’un certains poids que je ressens physiquement aussi. Je ne vais pas rentrer dans le détail de mon poids, j’en reparlerais sûrement plus tard, mais il se trouve que depuis que j’ai commencé j’ai perdu 10kg, sans y penser, sans le vouloir. Parce que clairement ce n’était pas mon objectif, je pensais qu’une fois terminé je pourrais m’y atteler, mais finalement ça c’est imposé à moi, j’ai un sentiment de satiété que je n’avais pas avant, il y a des moments où je n’ai juste pas faim et je ne mange pas, ça doit vous paraître comme une situation normale, sauf que j’avais un dérèglement émotionnelle qui impactait mon besoin de manger. Ca m’aide d’autant plus à me ré-approprier mon coeur et à apprendre à m’aimer.

Pourquoi on ne travaille pas plus sur notre inconscient ?

peoples walking on pedestrian laneJe vais terminé avec une question pour laquelle je n’ai pas vraiment de réponse. En fait, je me suis déjà confrontée à la psychologie en tant que patiente et à la psychiatrie en tant que proche, dans les deux cas ça a été pour moi une mauvaise expérience. Attention, je ne dis pas que ce n’est pas nécessaire et que personne n’est compétent dans ce domaine, je dis juste que je ne suis pas tombée sur les bonnes personnes. Au delà de ça, je remarque que le sujet de l’inconscient est peu voir pas traité, dans ces disciplines mais aussi dans notre société en générale. Je pense que c’est un gros problème, on nous apprend à être fort, à ne pas ressentir pour résister et avancer, on nous explique que les émotions affaiblissent, on nous explique que l’on doit se contrôler. Hors, le fait de ne pas gérer ses émotions et son inconscient, en donnant une place forte à notre conscient, la raison pour les étouffer, on a une perte de contrôle, le contrôle passe également par l’inconscient. Accepter et vivre ses émotions c’est avoir le contrôle. C’est ça que j’ai compris, une grande leçon indispensable pour mon futur, mais peut être pour le votre aussi.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi avoir choisit de partir vivre à Göteborg en Suède ?

Salut les Frenchies,

J’avais déjà écris un article sur le sujet de pourquoi l’expatriation en Suède ? J’avais déjà écris un article sur le sujet en juillet 2018 que tu peux trouver ici. Mais je n’avais jamais fais de vidéo sur le sujet ! Alors je me suis dis que c’était le moment et avec le recul j’ai aussi plus d’éléments à partager.

J’explique dans un premier temps comment on a découvert la Suède, nos premiers voyages et comment la réflexion a avancé vers une expatriation en Suède. Je vous partage ce qui nous a fait vibré pendant nos voyages dans ce pays et dans la ville de Göteborg. Je finis par expliquer les raisons qui ont faites que l’on est partie s’expatrier, vivre dans la ville Göteborg en Suède.

Enjoy !


 

VLOG 5 : mois d’octobre à Göteborg

Salut les frenchies,

Je reviens avec un petit vlog du mois d’octobre à Göteborg.
J’avais fais un article sur ce mois qui est mon préféré, je te raconte tout ce que j’aime et tout ce que je fais pendant cette période par ici.
Egalement une vidéo sur Halloween au parc d’attractions Liseberg de Göteborg, je te laisse la découvrir par .

Aujourd’hui on se retrouver pour partager des lieux et des moments magiques du mois d’octobre.

Je vous raconte tout ça par écris et en photo mais vous pouvez aussi découvrir en vidéo :

Le mois d’octobre c’est le moment de réenchanter son intérieur, j’en ai déjà parlé mais je vous partage quelques photos, citrouille, bougie, tout pour se sentir bien.

Difficile de ne pas partager mon chat « ieva » qui a aussi trouvé son équilibre en Suède, malgré la pluie et le froid. Je ne sais pas vous mais elle n’a pas l’air malheureuse.

Je suis partie quelques jours en Bretagne, faire une retraite spirituelle, je vous en parlerais bientôt. Quand je suis rentrée en Suède, j’ai pu admirer le ciel et les paysages de ce pays si incroyable.

En octobre on a aussi profiter des derniers rayons chauds du soleil, on continue de découvrir la nature qui nous environne. A dix minutes de chez nous il y a un point de vue magnifique en hauteur, une nature sauvage à peine croyable si proche de la ville.

On a pas fait de randonnée, on a juste fait quelques pas dans cette nature, admiré la vue.

La pleine lune a bien voulu se montrer, c’était incroyable ce mois-ci, on a pu profiter de ses rayons énergisants.  Et puis, en plus de profiter des derniers rayons du soleil, les balades ont été magiques avec les couleurs de l’automne

Avec mon amie Méli, on essaie de se faire une sortie piscine par semaine et la dernière fois on a en profiter pour aller manger en ville, j’ai découvert ce restaurant de tacos ! C’est le « Taco Bar » à Kyrkogatan 37 et presque toute leur carte peut être vegan. En fait il suffit de préciser je le veux en vegan et ils adaptent la recette, je trouve ça génial ! C’était bon et vraiment pas cher en plus, bref une belle découverte.

Et puis le mois d’octobre on a continué à arpenter la ville de Göteborg, à découvrir et redécouvrir ses rues, ses lumières qui changent et qui transforment les paysages.

Petit passage dans mon quartier préféré Haga, j’adore ses rues pavées, je suis admirative devant son architecture, toutes les matières sont brutes, pierre, bois, briques. J’aime les boutiques et les cafés, j’aime l’ambiance, c’est dans ce quartier que je me sens le mieux. Il dégage quelque chose de calme, de posé la journée et le soir il devient festif et vivant.

A chaque saison, la chaîne de café « Espresso House » propose des nouveautés et le mois d’octobre c’était un café latte à la citrouille, juste parfait pour ce mettre dans l’ambiance de l’automne. Et il suffit de demander en vegan, il utilise du lait de soja et hop c’est reglé !

Mais bon Halloween et l’automne a vite laissé place aux décorations de Noël, la ville se pare de ses lumières, il y en a partout, pour palier au manque de Soleil.

Et pour bien enfoncer le clou on a eu le droit aux premières neiges ! Cela a été fugace mais ça nous a rappelé que l’hiver arrive et qu’il sera particulièrement froid cette année.

On essaie d’aller faire un tour chaque mois au parc d’attractions Liseberg, on a un pass annuel (pour 28 euros), on adore l’ambiance du parc, même sans faire de manège, juste se promener, manger du pop corn, aller aux arcades et juste regarder cette effervescence qui ne s’éteint jamais. 

Je me suis rendue compte, avec les couleurs qui changent, se teintent d’orange, avec la pluie qui ruisselle sans fin, que j’adorais les moments dans le tramway. Pouvoir admirer la ville sous un autre angle.

Le weekend on a pris notre van, direction parc naturel et plage sauvage, on a fait à chaque fois 20 minutes de route ! C’est incroyable comme c’est tout prêt, tellement accessible. On a pu profiter des derniers moments de chaleur, de soleil, dans des lieux magnifiques.

On commence avec un parc naturel qui longe deux lacs, il y a plusieurs balades possibles, on a fait celle de 5km, on a pu profiter des bords de lacs, des roches en hauteur ou de traverser la forêt.

C’était en début d’après midi mais le soleil baisser déjà, pour nous donner un spectacle de jeux de lumières dans la forêt.

Une nature sauvage et paisible.

Et puis le soleil a commencé à se coucher, on a pu assister aux couleurs orangées, chatoyantes qui se fondent dans le lac.

Deuxième balade c’était en bord de l’océan, une plage magnifique.

J’adore les plages ici, des rochers, de l’herbe, c’est vert et me rappel des paysages d’Irlande.

Et puis ces petites maisons bleues, en bordure de plage, tellement typique.

Et puis Alix a été assez fou pour aller se baigner, la température extérieur devait être à 10 degrés … je n’imagine pas l’océan … mais cela doit être une expérience incroyable de se lier de manière aussi forte aux éléments de la nature.

Et puis on a fini avec un chocolat chaud, avec une vue incroyable, pour se réchauffer le corps et le coeur.

Ce mois d’octobre est achevé, je vous laisse sur cette vue incroyable et je vous donne rendez-vous très vite avec de nouvelles aventures suédoises.

 

 

 

Roue de l’année païenne, sabbat : l’exemple de Samhain

Salut les frenchies,

Je reviens avec le côté plus spirituelle, ésotérique de mon contenu, ce n’est pas facile de l’aborder et en même temps je pense que ça peut intéresser certain.es d’entre vous en quête de réponse sur ce sujet.

Aujourd’hui je vais vous parler du sabbat de Samhain qui a eu lieu le 31 octobre, comme chaque année, je vais vous partager comment je pratique ce sabbat mais avant tout ça je vais vous expliquer de quoi on parle.

La roue de l’année

Pour ce qui se pose encore la question je suis païenne et je pratique en particulier la « wicca ». Un des éléments, qui je trouve est le plus important et apporte le plus de sens chez les païens c’est la roue de l’année. Il s’agit du calendrier des païens appelé également : la roue de l’année. La roue est circulaire ce qui nous permet d’appréhender le temps très différemment du calendrier occidental que l’on connait, on peut vivre le temps comme un cycle, un renouveau permanent.

Résultat de recherche d'images pour "wheel of year"

La roue de l’année est composée de deux types d’événements : les sabbat et les esbat.

Les sabbat correspondent aux solstices et aux équinoxes et les esbat aux pleines lunes.

La roue de l’année est donc animée par les cycles de la nature et vivre à son rythme permet de de s’y connecter.

En effet, à chaque période du cycle nous allons adapter notre énergie et nos activités afin d’être en harmonie avec les forces de la nature et de tout ce qui la compose.

Sabbat de Samhain

Samhain est donc un des sabbat qui composent la roue de l’année.

pumpkin between lighted candlesIl est souvent considéré comme le plus important de l’année, même si il n’y a pas vraiment de hiérarchie, car il marque la fin du cycle et donc la naissance d’un nouveau. Si on devait faire une comparaison c’est comme le réveillon et le nouvel an qui se déroule le 31 décembre et le 1er janvier. Sauf que ici c’est le 31 octobre et le 1er novembre, donc pour les païens et pour moi j’ai déjà commencé une nouvelle année, un nouveau cycle.

Ce sabbat représente différents éléments

Le changement de cycle

person holding glass jarEn changeant de cycle c’est un moment idéal pour l’introspection. D’autant plus que nous entrons dans une période sombre avec les jours qui se raccourcissent, le froid qui arrive, les nuits qui s’allongent.

C’est le moment de laisser derrière soit les soucis et les erreurs du cycle qui se termine et d’exprimer ses souhait en ce début de roue de l’année. Des rituels sont possibles pour renforcer ses intentions, je vous l’expose un peu plus loin.

En ce qui concerne les souhaits vous pouvez les renforcer lors de la nouvelle lune pour ceux qui vivent avec les cycles de la lune.

Accepter sa part sombre

Pendant son introspection lors de Samhain accepter sa part sombre, l’apprivoiser est important, d’autant plus que la lune est en scorpion

low-angle photography of trees during night time

Porte fine entre les mondes

marble toyPendant ce sabbat, de la nuit du 31 octobre au 1er novembre la porte entre notre monde et celle des défunts et la plus fine. C’est le moment pour communiquer avec les esprits, honorer nos ancêtre, le passage des âmes. Si ce sujet est délicat pour vous, je trouve que se remémorer des bons souvenirs avec ces proches partis est une bonne façon de fêter samhain. Je vous en dis un peu plus sur le rituel.

C’est aussi un bon moment pour laisser partir des proches que vous auriez perdu dans le cycle qui s’achève.

 

CORRESPONDANCES

selective focus photography of orange and brown falling maple leavesA chaque Sabbat, en wicca on retrouve des correspondances. C’est très intéressant pour constituer son autel et son rituel.

On dit que les couleurs sont le noir, le pourpre, l’orange, le rouge.

Il y a plusieurs déités qui représentent Samhain pour ma part j’ai choisi Morgan (déesse de la mort) et Hécate (déesse de la lune), on célèbre cette dernière le 7 novembre (jour de nouvelle lune cette année !)

Chandelles : orange et noire

Encens : pomme, cyprès, sauge, menthe, santal, myrrhe, armoise.

Fleurs et plantes : souci, chrysanthème, pin, laurier, calendula, ortie, tournesol

Pierre : onyx, cornaline, jais, obsidienne. Je vous conseille l’onyx si vous n’êtes pas familier/familière avec les pierres, elle est facile à trouver, accessible en terme de prix et son énergie se gère bien. L’obsidienne est une très bonne pierre mais plus puissante.

Carte du tarot : la papesse, l’arcane sans nom.

Planète : pluton

Les activités pendant Samhain

woman facing waterfall doing yogaPendant la période de chaque sabbat, jusqu’au suivant donc ici jusqu’à Yule (21 décembre), des activités sont recommandés en fonction de la nature, de l’énergie.

Pour Samhain, afin de renforcer l’introspection, la méditation est une très bonne activité.

Les activités manuelles et créatives sont aussi intéressantes pendant cette période, comme commencer un ouvrage en broderie, une peinture.

Il peut s’agir également de prendre le temps d’écouter de la musique, de manière générale de préserver son énergie qui est au plus bas pendant cette période. Cela peut être de la lecture, …

 

Les correspondances, les activités, les significations du sabbat permet de s’inspirer pour créer son autel et son rituel.

L’autel

L’autel païen est peut être la chose la plus simple à réaliser, car il se compose des éléments de la nature qui nous entoure.

Je vous invite à vous balader dans la nature, une belle occasion de vous connecter avec les éléments, la saison et pour ramasser ce qui va permettre d’orner votre autel.

L’autel c’est aussi le lieu de recueillement et des offrandes aux déités il évolue au fil de la roue de l’année.

C’est aussi l’élément centrale de vos cercles et rituels.

Pour ce qui est de mon autel pour samhain, il y avait des pommes de pin, feuille morte, marron, gland, mousse que j’avais ramassé en forêt. Ensuite en offrande j’avais disposé des coins sauvages ramassés également mais aussi des noix et du raison.

J’avais disposé de la sauge, trois cierges aux couleurs de samhain, un chaudron pour mon rituel, un jeu de tarot pour le tirage du nouveau cycle et enfin des coquillages car je vis près de l’océan.

Votre autel est quelque chose de très personnel, il doit vous ressembler, vous inspirer.

Le rituel

Pour finir je vais vous partager le rituel que j’ai effectué pour Samhain.

Avant chaque rituel je me prépare avec une purification, de mon espace tout d’abord en faisant le ménage et ensuite je purifie mon corps. Pour ça je bois une tisane de plante que j’ai cultivées et fait séchées (rose, lavande, …). Ensuite en prenant une douche, un vrai moment de méditation, je met dans un gant les plantes qui ont infusé et du gros sel qui attire les ondes négatives.

Ensuite je prépare mon cercle, avec mon autel au centre et les quatre éléments autour. J’effectue toujours une ouverture de cercle pour appeler les éléments et protéger mon rituel (je ne vous en explique pas plus cela pourrait faire l’objet d’un article à part entière).

Ce qui est spécifique à Samhain :

yellow pillar candle in black lanternJ’appel de la déesse sous toutes ses formes avec la bougie orange, j’appel les esprits des défunts avec la bougie noire, j’appel le cycle de la vie et de la mort avec la bougie blanche.

Je lis une prière que j’ai écrite et qui évoque le cycle qui s’achève, la porte entre nos mondes qui s’ouvrent, la mort, la vie, la renaissance et le renouveau.

two lit tealight candlesJ’allume une bougie qui représente le cycle qui prend fin qui va allumer une deuxième bougie représentant le nouveau cycle. J’éteins ensuite la première pour marquer le passage à la nouvelle année.

 

Ensuite, sur un papier nous avons écris nos erreurs et nos soucis que l’on souhaite laisser derrière nous, on brûle ces papiers dans le chaudron, c’est vraiment libérateur je trouve et je ne me rappel même plus de ce qu’il y avait sur le papier, cela permet vraiment de passer à autre chose.

Pour accueillir la nouvelle année nous avons effectué une prière personnelle pour exprimer nos souhaits.

J’ai également effectué un rituel pour faire passer une âme dans l’autre monde.

person playing with cards

Pour notre part nous avons terminé avec un tirage de tarot, afin de mieux appréhender le nouveau cycle qui arrive. Comprendre quels sont les éléments bloquants, les éléments du conscient, de l’inconscient, le pivot du changement, l’harmonie.

Samhain est un sabbat qui génère beaucoup d’énergie vous pouvez également consacrer des objets, faire des rituels de protection, de purification. Comme l’autel le cercle doit vous ressembler, répondre à vos besoins et à votre intuition.

Je referme le cercle (très important si vous faites une ouverture de cercle) et je laisse les bougies se consumer.

Je place la bougie blanche à la fenêtre pour guider les âmes vers l’autre monde.

Après le cercle nous avons le repas qui permet de fêter le sabbat, on cuisine des mets de saison. Pour notre part une tourte de pomme de terre oignon, une rillettes de champignons, et des coockies citrouille chocolat. Nous avons placer une assiette supplémentaire pour inviter nos ancêtres, nos proches à nous rejoindre et fêter avec eux ce renouveau. On dispose ensuite le repas au pas de la porte pour que les âmes puissent se nourrir.

Et vous comment avez vous fêté samhain ?

J’espère que j’ai pu vous apporter plus de compréhension et que ces quelques mots vous ont inspiré.

Je vous partage aussi mon rituel et comment j’ai passé samhain en vidéo :

 

A très vite !

 

 

 

 

 

Mon retour sur le reboot de Charmed

Salut les frenchies,

Il y a quelques semaines je vous présentais trois nouvelles séries de la rentrée sur la thématique des sorcières, c’est par ici.

Les trois séries sont aujourd’hui sorties ! Et je vais vous faire mon retour dans l’ordre, Charmed étant arrivé sur nos écrans en premier c’est partie !

Pour cette revue j’étais assez mal à l’aise car dans ma tête la série est condamnée à une mort certaine. Comme je voulais lui laisser sa chance j’ai décidé de me tourner vers un article de Kalindi, rédactrice série et film de Madmoizelle, pour prendre du recul.

C’est sûrement ma rédactrice préférée du webzine, pour son approche honnête et positive dans ses analyses. Bon en plus de ça c’est une fan absolue de films d’horreur et pour finir elle a une connaissance et un nombre de références qui rendent ses critiques tout à fait pertinente !

J’ai donc décidé de lire son article et de rebondir sur son avis, mon article va donc être très court car je t’invite à le découvrir en vidéo juste ici :

 

Tu peux retrouver l’article de Kalindi ici