Le peuple Sami en Laponie

Au Nord de la péninsule scandinave vit un peuple qui me fascine, m’intéresse, m’interpelle : les sami (ou lapon). J’avais très envie de vous en parler.

Ils s’appellent sami mais nous avons pris l’habitude les appeler « lapon », ce qui n’est pas valorisant puisque cela veut dire « haillon ».

Je ne suis pas historienne, anthropologue ou ethnographe, j’ai lu quelques éléments sur ce sujet ils ne sont peut être pas tous exacts.

Ils sont considérés, comme le seul peuple indigène d’Europe, c’est aussi le plus petit peuple : 85 000 au total don 20 000 en Suède et 60 000 en Norvège (il existe plusieurs chiffres, difficile de savoir lesquels sont vrais).

C’est un peuple autochtone qui vit dans une zone comprenant une partie de la Suède, de la Norvège, de la Finlande et une petite partie de la Russie, on appelle cette zone la Laponie mais eux la nomme « Sápmi ».

Au sein du peuple sami il existe plusieurs groupes. Une partie vie sur les côtes de Norvège, dans les montagnes en Norvège et Suède les plus au Nord, dans les forêts du Nord de la suède, il y en a aussi en Finlande et en Russie.

Si ils sont aujourd’hui sédentarisés, ils continuent une vie de nomade à travers la transhumance des troupeaux de rennes. A l’époque ils déplaçaient leurs rennes des côtes vers les sommets en fonction du besoin des rennes.

Ils vivaient essentiellement de la pêche et de l’élevage de rennes, ce qui est de moins en moins le cas aujourd’hui. Ils vivaient également de la cueillette en faisant attention à vivre de la terre sans l’exploiter.

L’écrivain et philosophe Erik Gustaf Geijer, pense que la population sami ou une forme proche, remonte à 11 000 ans avant Jésus Christ.

Il y a de nombreuses traditions chez les familles, je vais en partager quelques unes, pas forcément les plus représentatives mais celles qui ont retenues mon intention. Par exemple les mariages se font généralement en hiver car c’est le moment où les troupeaux demandent le moins de soin.

Le fiancé vient chercher sa future épouse en traineau avec ses rennes et il doit faire trois fois le tour de la maison dans le sens du soleil.

Quand ils se saluent c’est par un baiser et une friction de nez !

Dans leur culture le mariage se fait en général après avoir eu plusieurs enfants, pour s’assurer la fertilité du couple !

Comme d’autres peuples des régions polaires, les samis vouent un culte aux ours et pratique le chamanisme. Le chaman d’ailleurs avait un rôle très important en tant que conseiller, médecin et personnage religieux.

Souvent animistes, ils pensaient que chaque éléments de la nature possèdent une âme, un arbre, une rivière, une montagne et leurs adressaient des prières.

Ils avaient leur propre religion païenne avant que le christianisme s’impose comme religion majoritaire.

Ils ont leur propre langue « le same », qui est une langue finno-ougrienne, mais après avoir vécu si longtemps sur les territoires scandinaves de nombreux mots germaniques se sont intégrés dans leur langue.

Les samis avaient essentiellement une transmission orale, ce n’est qu’à la fin du 19ème siècles qu’il y a eu des écrits. Avec par exemple, en 1910, l’auteur Same Johan Turi qui publie un récit sur la vie de son peuple.

Les chants same est une tradition que je trouve vraiment intéressante, ils sont appelés « joik », c’est un chant qui vient du fond de la gorge pour exprimer la colère ou la douleur.

La région des samis est constituée de sommets enneigés, de rivières, de lacs et de forêts. Elle est souvent connu pour sa beauté exceptionnelle qui attire de plus en plus la curiosité des touristes.

Un fait qui a retenu mon attention est que le peuple sami reconnaît huit saisons dans l’année, du fait de forte variance météo dans leur région, puisque que l’écart des températures entre les saisons peut être de 70 degrés !

Par exemple ils ont la saison « printemps-hiver », de début mars à fin avril, ils ont le pré-automne, le pré-hiver, …

Leur culture et traditions ont été transformées au fil des siècle par l’arriver du protestantisme, la colonisation, l’électricité, l’économie capitaliste, …

A l’époque du nomadisme, ils partaient avec une tente pendant la saison chaude et revenait dans une installation au chaud pour l’automne. Ils étaient organisés en coopérative « siida », comme une coopérative en autarcie. Leur mode de vie se construisait beaucoup autour du renne, ils utilisaient ou vendaient leur chair, os, cuir, bois pour faire des vêtements, des outils ou tout simplement se nourrir.

La Norvège à particulièrement oeuvré pour la conservation de la langue, culture et mode de vie Samis. Ils ont même pu obtenir en 1089 un parlement sami, une assemblée consultative et depuis on même une fête nationale. Alors qu’en Suède ils n’ont toujours pas de statut protégé par la constitution, mais ils sont représentés par un conseil et une fédération nationale. La Suède continue d’exploiter leurs terres, entre autre pour des extractions de minerai de fer.

Cependant la langue des sami est encore aujourd’hui apprise dans certaines régions du Nord des pays scandinaves. La Suède en a fait une langue officielle.

Je trouve fascinant, malgré les nombreuses difficultés qu’ils rencontrent et l’acculturation, qu’ils arrivent à subsister ! On a très envie d’aller visiter la laponie, qui sait peut être un prochain voyage ?

Publié par

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.